Les Nations Unies demandent à l’Algérie d’expliquer sa campagne contre les églises protestantes, Evangelical Focus

Le Conseil des droits de l’homme des Nations Unies (UN HRC) a accru sa pression sur l’Algérie, demandant à son gouvernement de clarifier comment il traite la minorité chrétienne protestante.

Une lettre signée par trois CDH des Nations Unies spécial rapporteurs (liberté de religion et de conviction, liberté de rassemblement pacifique et d’association, et des minorités) a été adressée en décembre 2020 au président du gouvernement algérien demander des “informations détaillées” à propos de la fermeture des lieux de culte protestants à travers le pays.

Maintenant, les Nations Unies ont a rendu la lettre publique.

Le document de 7 pages résume certains des derniers développements qui constituent une violation des droits de l’homme en Algérie, en particulier ceux liés à la «fermeture des lieux de culte et des églises affiliées à la Eglise protestante d’Algérie (EPA) ainsi que les actions de discrimination contre les membres de la minorité chrétienne protestante ».

L’EPA est l’organisation qui a rassemblé le plus grand nombre d’églises protestantes du pays, étant une personne morale reconnue depuis plus de 70 ans. Le groupe a perdu son statut juridique après que les autorités n’ont pas renouvelé leur enregistrement officiel, malgré plusieurs tentatives.

Non seulement 13 églises affiliées à l’EPA ont été fermées par les autorités depuis janvier 2018, mais d’autres 49 lieux de culte protestants sont menacés de fermeture, dénonce le CDH de l’ONU.

«Cette incertitude», dit la lettre, «est renforcée par les déclarations publiques de représentants politiques sur les réseaux sociaux dans lesquelles ils auraient refusé de permettre la réouverture des lieux de culte fermés et ont évoqué la nécessité de fermer toutes les églises “ illégales ” en Algérie».

READ  France 20586 nouveaux cas de COVID 19 hospitalisations continuent de baisser-ANI

Le Conseil des droits de l’homme dénonce également la utilisation de la «force physique» contre les membres de l’église, ainsi que «l’intimidation et le traitement discriminatoire des représentants de l’EPA dans les aéroports et les contrôles aux frontières», tous effectués par des «autorités de l’État».

La rapporteurs «Exprimons notre inquiétude quant à la situation des lieux de culte et des églises affiliées à l’Église protestante d’Algérie et ce qui semble prendre la forme d’un campagne de fermeture administrative ce qui aurait de graves conséquences sur le droit de la minorité chrétienne protestante de manifester et de pratiquer librement sa religion ou ses convictions, y compris par le culte, l’accomplissement de rites et l’enseignement, ainsi que le droit de ses membres à la liberté d’expression, tous deux garantis par droit international et articles 18 et 19 du Pacte international relatif aux droits civils et politiques (PIDCP) ».

La lettre se termine par une série de questions au gouvernement algérien. «Veuillez expliquer en détail la base factuelle et légale qui a justifié la fermeture des 13 lieux de culte et églises», en fait partie. “Veuillez fournir des informations sur la procédure de réenregistrement de l’Église protestante d’Algérie, et expliquer la raison pour laquelle celle-ci n’a pas été finalisée à ce jour”, est un deuxième. La lettre demande également les «mesures prises pour enquêter sur toute violation commise à leur encontre [Protestant church leaders] et à identifier et punir toute personne responsable ».

Ce n’est pas la première lettre de ce genre envoyée par les Nations Unies pour les droits de l’homme rapporteurs au gouvernement algérien. Dans Octobre 2018, une première lettre déjà mis en évidence les préoccupations du HRC concernant la liberté religieuse dans ce pays d’Afrique du Nord, dénonçant les restrictions et la discrimination de la communauté chrétienne protestante. Ensuite, le gouvernement algérien n’a pas répondu.

READ  L'ancien président français Sarkozy fait l'objet d'un procès dans un scandale de corruption

La Alliance évangélique mondiale devrait exprimer ses préoccupations sur la situation des chrétiens algériens au Conseil des droits de l’homme des Nations Unies la semaine prochaine.

Publié dans: Focus évangélique – Europe
– Les Nations Unies demandent à l’Algérie d’expliquer sa campagne contre les églises protestantes

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *