Les Simbas doivent chasser l’Algérie alors qu’ils chassent le billet pour la Coupe du monde

Teddy Akala de Simpasses (à gauche) lors d’un match contre les éléphants de la Province de l’Est lors de la finale de la Coupe de Corée, au RFUEA, le 11 juin. [Jonah Onyango, Standard]

Le Kenya Simbas a montré samedi un certain éclat dans l’équipe de 2014 après leur éclat avec leur victoire 42-7 sur Uganda Cranes lors du match de quart de finale de la Coupe d’Afrique de rugby 2022, qui a doublé lors des éliminatoires de la Coupe du monde de rugby 2023.

La star des Menengai Oilers, John Okoth, a mené l’attaque avec deux tentatives alors que les étudiants de première année Bethwel Anami de Strathmore Leos et Teddy Akala de Kabras Sugar ont annoncé leur arrivée avec style.

Parmi les autres participants au papier de notation figurent Thomas Okiyo de l’Université de Johannesburg et KCB Samwel Asati Half Scrum.

Al Nasr voit maintenant Simbas affronter l’Algérie en demi-finale.

Le vainqueur du tournoi, qui doit se terminer le 10 juillet, recevra automatiquement un ticket pour l’événement mondial de l’année prochaine.

Cela signifie que le Kenya doit vaincre l’Algérie mercredi pour avoir une chance de se qualifier pour la Coupe du monde.

Si le Kenya perd face à l’Afrique de l’Ouest, qui a battu le Sénégal 35 à 12 en quart de finale, il sera exclu de la compétition.

Il n’y a pas de deuxième chance pour les équipes éliminées en quart de finale ou en demi-finale.

« Le KO du rugby change complètement votre façon de penser. L’objectif de l’entraînement a été d’amener les joueurs à faire ce qu’ils sont censés faire la première fois. »

« Ça change complètement les mentalités parce qu’il n’y a pas de seconde chance. L’année dernière on était silencieux contre le Sénégal lors du premier match et on a perdu d’un point, 20-19, mais heureusement on a encore une deuxième chance. »

READ  Trois points de discussion du week-end de Premier League

« Dans le rugby à élimination directe, vous pourriez avoir une faute de la demi-mêlée, puis peut-être une autre faute de la deuxième ligne et du secondeur… tout s’additionne. Si ces fautes surviennent à des moments cruciaux d’un match, vous pouvez soudainement vous retrouver à poursuivre un match. .”

« Ensuite, vous vous retrouvez sous pression et vous commencez à faire plus d’erreurs et avant que vous ne vous en rendiez compte, la partie est terminée et vous êtes éliminé du tournoi. »

Les finalistes auront encore une chance d’obtenir leur billet pour la Coupe du monde via le tournoi final de qualification.

Tout comme il y a huit ans, les Simbas semblent être sur la bonne voie pour atteindre leur objectif de qualification pour l’épreuve mondiale.

En 2014, Simbas a battu la Namibie 29-22 lors de son match d’ouverture des éliminatoires de la Coupe du monde d’Afrique le 28 juin.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.