L'Espagne est le seul membre de l'Union européenne à ne pas avoir signé la déclaration française sur le sport. Madrid considère l'affaire comme anti-Super League

BARCELONE, Espagne (AP) — L'Espagne a été le seul membre de l'Union européenne à refuser de signer une déclaration commune sur le sport publiée par la France jeudi, parce que le gouvernement de Madrid la considérait comme une attaque prématurée contre la Premier League.

Le ministère français des Sports a publié une déclaration non contraignante, qui a été signée par les 25 autres États membres de l'Union européenne, à l'exception de l'Espagne.

Bien qu'il ne mentionne pas explicitement la Premier League, le communiqué indique qu'il « appelle les instances dirigeantes du sport à organiser des compétitions sportives tout en adhérant aux principes d'ouverture, d'égalité des chances, de mérite sportif et en liant les performances annuelles dans les compétitions locales et toutes les compétitions européennes. .»

Le Conseil suprême des sports d'Espagne a considéré ce langage comme une critique de la Super League, soutenue par les clubs espagnols du Real Madrid et de Barcelone.

Le conseil a déclaré jeudi dans un communiqué que son gouvernement ne souhaitait pas prendre de position officielle sur la Premier League tant qu'un tribunal de commerce espagnol n'aurait pas statué sur le procès intenté par les supporters rebelles de la ligue contre l'UEFA. Une audience dans cette affaire est prévue le 14 mars.

L'Espagne a déclaré qu'elle proposerait plutôt de tenir une réunion formelle des ministres européens des Sports pour discuter de la Premier League.

Le président de l'UEFA, Aleksander Ceferin, a déclaré jeudi à Paris : « Je suis heureux que 26 pays aient signé. » « Quant au fait qu’aucun gouvernement européen n’ait signé, je n’ai aucun commentaire. »

READ  La formation internationale de l'Arizona se réunit grâce au basket-ball

Les plans initiaux pour la Premier League en 2021 ont été révélés et incluaient 12 des clubs les plus populaires d'Europe. Le tournoi d'élite proposé à 20 équipes aurait vu 15 clubs de haut niveau protégés de la relégation et aurait remplacé la Ligue des champions, le tournoi de clubs d'élite européen administré par l'UEFA par l'intermédiaire des associations nationales de football.

Ces projets ont rapidement échoué sous la pression des supporters, du gouvernement britannique et des ligues nationales européennes, dont la Liga, farouchement opposée à la Premier League.

Seuls le Real Madrid, dont le président a dirigé le projet, et Barcelone sont restés en Super League.

Ils ont porté leur affaire devant les tribunaux et ont obtenu l'année dernière une décision de la Cour de justice de l'Union européenne, qui gouverner L'UEFA et la FIFA ont agi en violation du droit de la concurrence de l'UEFA en faisant obstacle aux projets de compétitions séparatistes.

La Premier League a depuis libéré A Plan de compétition révisé Ce qui inclurait la relégation et la promotion.

Le président français Emmanuel Macron essaie de le faire Entraînement par impulsion En faveur du modèle de compétition traditionnel depuis que la Premier League a gagné devant les tribunaux.

___

Petrequin a rapporté de Bruxelles.

___

Football AP : https://apnews.com/hub/soccer

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *