L’Espagne lance Horizonte África pour accroître sa présence régionale

Les projecteurs pourraient être braqués sur les investissements sécuritaires français au Sahel, ou sur les entreprises chinoises qui construisent de grands projets d’infrastructures ou sur les géants américains de l’énergie qui dépensent des milliards dans des projets pétroliers profonds à l’étranger.

Mais les partenaires de l’Afrique se multiplient, Et les chiffres ont commencé à augmenter. Le commerce bilatéral entre la Turquie et l’Afrique est passé de 5 milliards de dollars en 2003 à plus de 23 milliards de dollars en 2018. Au cours de la dernière décennie, il a totalisé près de 200 milliards de dollars.

Les pays européens comme l’Espagne s’engagent de plus en plus sur des marchés en dehors de leur «arrière-cour» traditionnelle, et pas seulement pour vendre leurs marchandises. Les exportations de l’Afrique du Sud vers l’Espagne ont presque triplé depuis les premières années du siècle, atteignant désormais en moyenne 1,2 milliard de dollars par an.

Madrid, avec ses anciennes possessions coloniales à Ceuta et Melilla Sur la côte de l’Afrique du Nord, et ses préoccupations migratoires, elle joue un partenaire traditionnel. L’Espagne a quadruplé son budget d’aide à 673 millions d’euros (798 millions de dollars) entre 2015 et 2019. Elle mènera un programme de formation au Mali et participera à des missions de sécurité européennes dans la région du Sahel.

Cependant, de plus en plus, la technologie et l’investissement sont devenus les mots d’ordre de l’engagement africain avec les partenaires étrangers. Scène de l’énergie verte au Maroc Une révolution a eu lieu avec l’arrivée d’entreprises espagnoles spécialisées dans l’énergie solaire concentrée. Le projet solaire Noor à Ouarzazate est désormais le plus grand projet d’énergie solaire concentrée de nouvelle génération au monde, et des chercheurs et entrepreneurs marocains ont été intégrés dans la structure du projet.

La Finlande est connue pour son implication humanitaire sur le continent, Jaakko Kangasniemi, PDG de Finnfund, déclare. Mais depuis plusieurs années, les politiciens africains se disent: où sont vos hommes d’affaires? Créer des emplois est désormais plus important pour ces dirigeants. “

Et bien qu’Helsinki puisse sembler loin des préoccupations à l’équateur, les pays arctiques et africains partagent un intérêt commun pour le changement climatique. La force de la Finlande dans la gestion des forêts a convaincu ses partenaires africains que la Finlande est là pour le long terme. «Nos projets ont un horizon à long terme», déclare Kangasniemi. “Les arbres sont la définition du capital patient!”

Trop de joueurs?

L’Afrique est devenue bondée ces derniers temps, Et les nations se rendent compte que rien ne touche le sol. En conséquence, les ambassades se multiplient – la Finlande ouvrira une nouvelle ambassade en Afrique de l’Ouest l’année prochaine, l’Espagne en a récemment ouvert une au Tchad, portant le nombre total d’ambassades à 24 en Afrique, tandis que la Turquie en aura bientôt 44, avec le Togo et la Guinée. -Bissau.

READ  Les lobbies des entreprises veulent la réouverture immédiate de l'économie

La Turquie est un exemple Une approche «trade first» pour les nouveaux partenaires, Surtout, éviter de s’ingérer dans les affaires intérieures des pays africains et faire pression pour des solutions onusiennes en cas de conflit. Des forums d’affaires entre la Turquie et l’Afrique se tiennent dans les principales capitales du continent, et les sociétés d’énergie et de construction turques sont devenues des acteurs de poids dans les tours d’enchères.

En savoir plus sur l’accord sur le Brexit: que comprend-il et où en viendra-t-il pour le Royaume-Uni et l’UE?

Mais les objectifs politiques demeurent. Le pays a réussi à ouvrir une base militaire en Somalie, où il a formé l’armée somalienne. En Libye, les observateurs peinent à dissocier le soutien d’Ankara au régime soutenu par l’ONU de son objectif de contrer l’influence égyptienne.

L’émergence de la Chine comme acteur majeur conduit à l’Occident S’inquiéter de la nouvelle “ruée vers l’Afrique”. Mais jusqu’à présent, la concurrence pousse chaque pays à atteindre son niveau de jeu. Après des plaintes sur la qualité des projets de construction chinois en Afrique, la société espagnole TYPSA supervise désormais les travaux réalisés par des entrepreneurs chinois sur un projet angolais.

Reyes Marotto, ministre espagnol de l’Industrie, du Commerce et du Tourisme, a lancé la stratégie «Africa Horizonte».Soutenir la présence des entreprises espagnoles sur le continent. Il appelle également à une plus grande intégration économique entre l’Afrique et l’Europe. Rapport Afrique Elle lui a parlé davantage de l’intérêt croissant de l’Espagne à travers le continent.

Rapport Afrique: En juillet 2020, votre ministère a présenté sa nouvelle stratégie Horizonte-Afrique. de quoi parle-t-il?

Reyes Maruto: C’est une stratégie commerciale et financière conçue pour aider nos entreprises à se développer sur le marché africain. Il vise également à renforcer la présence de l’Espagne en général. Notre pays a un intérêt tout particulier pour l’Afrique, pour des raisons politiques, d’immigration et de sécurité, et bien nous positionner sur le continent est l’un de nos principaux objectifs en termes de politique commerciale.

En quoi diffère-t-elle de l’approche de l’Espagne précédente?

Horizonte África est organisé autour de deux axes. La première, la finance, propose des mesures relatives au système de ressources du marché international [internationalisation fund] Comme la promotion de financements concessionnels dans des secteurs présentant un intérêt particulier. Nous avons également apporté des modifications à la politique CESCE [export credit insurance corporation]. Enfin, COFIDES [development finance corporation] Elle souhaite renforcer ses liens avec d’autres entreprises bilatérales européennes et ouvrir un bureau à Casablanca comme base de ses opérations en Afrique subsaharienne.

READ  Les revenus du nord du Texas augmentent en période de pandémie, mais uniquement parce que les travailleurs à faible revenu luttent

Lire la suite malgré la pandémie, le marché africain reste attractif pour les entreprises espagnoles

Le deuxième axe est institutionnel et vise à accroître la présence de nos conseillers économiques et commerciaux espagnols sur le continent en organisant des missions régulières et en renforçant nos capacités sur le terrain. Nous simplifierons le réseau des bureaux économiques et commerciaux espagnols à l’étranger et ouvrirons prochainement un nouveau bureau à Addis-Abeba. Notre stratégie est ambitieuse, mais nos ressources restent modestes, nous nous concentrons donc sur les pays et secteurs clés.

Comment définissez-vous les pays et les secteurs d’intérêt pour l’Espagne?

Lors de la sélection de pays, nous avons consulté des entreprises espagnoles et des bureaux économiques et commerciaux en Afrique pour évaluer les perspectives des différents marchés. Dans le même temps, nous avons identifié une série de secteurs spécifiques à chaque pays, tels que les infrastructures d’énergie, d’eau et d’assainissement en Côte d’Ivoire, la gestion des déchets au Sénégal, l’agro-industrie en Algérie, le transport ferroviaire et la production et la distribution d’électricité au Kenya, Rwanda, Tanzanie et Ouganda. Au Maroc, nous nous concentrons sur les énergies renouvelables et le secteur de l’eau.

Quel est le rôle du Maroc dans la stratégie de l’Espagne?

Le Maroc est un marché de grande importance en raison de sa situation géographique. C’est notre RPartenaire commercial en Afrique, notre huitième client au monde, et il a reçu 45,6% du total des exportations espagnoles vers l’Afrique en 2019. Le Royaume est également le onzième fournisseur de l’Espagne dans le monde et la première destination des investissements espagnols en Afrique Pour toutes ces raisons , il est au cœur de sa stratégie: Horizonte Africa. Il renforcera son rôle de plaque tournante espagnole sur le continent africain dans les prochaines années.

Covid-19 a-t-il changé les priorités de l’Espagne en matière de commerce avec l’Afrique?

La pandémie a eu un impact négatif indéniable sur l’économie mondiale, et les pays africains ne font pas exception. Mais le Fonds monétaire international a annoncé en octobre que NL’un des pays d’Afrique subsaharienne sélectionnés dans notre stratégie connaîtra une croissance négative du PIB en 2020.

Nous restons convaincus que les perspectives à moyen terme des pays africains seront excellentes. Nos priorités sur le continent ne changeront pas.

De nombreux pays s’intéressent désormais au continent africain. Que peut offrir l’Espagne à l’Afrique par rapport à ses concurrents européens et asiatiques?

L’Espagne entretient une relation privilégiée avec le continent africain, qui est un marché vital pour nos entreprises. Ils sont à l’origine de grands projets tels que la station d’épuration de Jabal Asfar en Égypte – la plus grande d’Afrique. Les produits espagnols sont devenus des références dans certains pays africains où nous pouvons apporter une valeur ajoutée et des connaissances.

READ  Aujourd'hui dans l'histoire du 20 avril 2021 | Date

Comment les investisseurs espagnols voient-ils l’Afrique aujourd’hui et comment les soutenez-vous dans la région?

Ils voient l’Afrique comme un continent riche en opportunités. Nous avons deux types d’outils pour les soutenir institutionnellement. Premièrement, les traités bilatéraux qui contiennent des mesures et des dispositions visant à protéger l’investissement privé. Nous sommes en pleine négociation avec le Kenya et la Côte d’Ivoire.

En savoir plus Le lobby des entreprises noires en Afrique du Sud salue le fonds d’actions touristiques comme un “ bon début ”

Deuxièmement, nous avons des instruments financiers tels que le Corporate International Fund (FIEM) et Société espagnole de financement du développement (COFIDS). En effet, dans le cadre de la stratégie d’Horizonte África, ce dernier devrait jouer un rôle actif en investissant de l’argent dans des entreprises espagnoles opérant sur le continent.

Que pensez-vous de la création de la zone de libre-échange continentale africaine (ZLECAf) et quelles en sont les implications commerciales pour l’Espagne?

Nous sommes convaincus que cette initiative aura un impact très positif sur la prospérité des pays africains et contribuera à leur dynamisme. C’est donc une excellente nouvelle pour l’Espagne.

Mais il ne faut pas oublier que la suppression effective des barrières commerciales est toujours une tâche difficile et complexe, surtout si le nombre de pays est important. Pour cette raison, nous tenons à réaffirmer notre soutien et notre confiance aux autorités responsables.

Vous représentez le gouvernement espagnol à la Commission européenne pour renforcer les relations commerciales avec l’Afrique. Qu’est ce que ça veut dire?

Tous les États membres de l’UE sont tenus d’améliorer leurs relations commerciales avec le continent africain. Récemment, nous avons entamé des discussions pour créer une zone de libre-échange approfondie et complète (ALECA) avec le Maroc et la Tunisie.

Concernant l’Afrique subsaharienne, avec expiration[ation] Accord de Cotonou en 2020Et le Des négociations sont en cours pour un nouveau partenariat entre l’Union européenne et le Groupe des États d’Afrique, des Caraïbes et du Pacifique.

Cet article est disponible dans le cadre de l’édition imprimée de The Africa Report: “L’Afrique en 2021 – Qui sera le gagnant et le perdant dans l’ère post-Covid?”

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *