Mise à jour 1-L’Algérie nomme un nouveau ministre de l’Énergie dans le cadre d’un remaniement gouvernemental selon la présidence

(Ajoute des détails et un arrière-plan)

ALGERIE (Reuters) – La présidence algérienne a déclaré dimanche qu’elle avait nommé un nouveau ministre de l’Energie lors d’un remaniement ministériel dimanche, et que l’ancien ministre des Mines Mohamed Arkab, dans un communiqué, avait remplacé Abdelmadjid Al-Attar.

Arkab a été ministre de l’Énergie d’avril 2019 à juin 2020 lorsque Attar l’a remplacé lors d’un remaniement ministériel par le président Abdelmadjid Tebboune.

L’Algérie, membre de l’Organisation des pays exportateurs de pétrole (OPEP), cherche à attirer davantage d’investisseurs étrangers après la baisse de la production de pétrole et de gaz, qui a provoqué une baisse des recettes d’exportation d’énergie, qui représentent 60% du budget de l’État et 94% des recettes d’exportation totales.

Au début de l’année dernière, le gouvernement a approuvé une nouvelle loi sur l’énergie qui introduit des conditions attractives pour les investisseurs, notamment des incitations fiscales.

Le virus Corona a affecté négativement les finances publiques de l’État avec la baisse des prix mondiaux du pétrole, obligeant le gouvernement à réduire les dépenses et à reporter certains projets d’investissement prévus.

La société énergétique publique a réduit de moitié ses dépenses d’investissement prévues à 7 milliards de dollars en 2020, le gouvernement cherchant à limiter les effets économiques de la fermeture.

La plupart des ministres ont conservé leur poste lors du remaniement de dimanche, y compris ceux chargés des finances, du commerce et de l’agriculture (Rapport Hamid Ould Ahmed; édité par Edmund Blair et Giles El Jud)

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *