L’esprit de Virgil Abloh habite Louis Vuitton à Paris

Paris (AFP) – Il est peut-être décédé en novembre dernier, mais Virgil Abloh a vécu la Fashion Week de Paris jeudi dans le magnifique défilé à haute énergie de la mode masculine Louis Vuitton. Black Marsh a donné une performance palpitante sur le chemin d’une installation surréaliste en briques jaunes à l’intérieur du Louvre, tandis que le rappeur Kendrick Lamar a donné une ode vivante à la star de la mode américaine qui était le créateur de vêtements pour hommes chez Vuitton de 2018 jusqu’à sa mort.

Voici quelques-uns des temps forts de l’offre printemps-été 2023 jeudi à Paris.

Groupe de musique ABLOH

« Virgil habite… à combien de kilomètres ? » Le rap en direct est allé au show Vuitton chaud de Lamar en s’étranglant. La route jaune qui serpente autour de la plus ancienne cour du Louvre évoque l’esprit du « Magicien d’Oz » et les obsessions de l’enfance communes aux créations d’Abloh – tout comme un orchestre et un groupe de danse aux couleurs vives, dont plusieurs membres du groupe de l’Université A&M de Floride, qui sont apparus à Noisy au début et à la fin du spectacle.

Ce défilé printemps-été était le premier depuis la mort d’Abloh qui ne l’avait pas conçu (le précédent défilé posthume était basé sur ses propres créations). Jeudi, il s’agissait plutôt d’une collection entièrement conçue par le Studio Vuitton dans son âme. Cette rare continuité Vuitton de l’esthétique d’un créateur précédent est un signe fort du niveau d’influence que l’homme a puisé.

Des stars comme Omar Sy, Jessica Biel, Justin Timberlake, Joel Edgerton et Naomi Campbell ont toutes vu son héritage reculé.

Montrer l’atelier Vuitton

C’est un exploit remarquable que le studio imite les styles d’un ancien designer – avec authenticité.

C’était le cas lors de l’émission de jeudi : des bords de chemise aux coupes bizarres en motifs en zigzag, aux motifs tridimensionnels du cerf-volant sur les costumes et autres longues silhouettes.

READ  Les analystes disent que le béguin d'Halloween à Séoul est "prévisible et évitable"

Une veste finement taillée avec des imprimés en trompe-l’œil a fourni l’une des nombreuses touches de luxe à l’ancienne. Des moments comme celui-ci sur cet ensemble semblaient l’emporter même sur les propres conceptions de piste d’Abloh.

Ils ont tracé une ligne fine entre les styles ludiques associés à la maison depuis 2018 et la confection luxueuse et luxueuse vue pendant le mandat du prédécesseur de Kim Jones.

La force de l’écran est due à plusieurs prouesses de conception. Un exemple est la taille d’une veste noire à double boutonnage tirée pour ressembler à un V sur le côté. La silhouette de la maison appelait un monogramme.

Le studio de design Louis Vuitton a résisté à la tendance de nombreux chefs à gâcher le bouillon.

La mode défiant la mort chez HOMME PLISSE ISSEY MIYAKE

Brouillant la frontière entre la mode et la performance, la maison japonaise d’Issey Miyake d’Homme Plisse a utilisé un groupe d’acrobates apparemment manipulateurs de danse et de mort pour un défilé masculin époustouflant à la Fashion Week de Paris.

Dans des couleurs accrocheuses inspirées des fleurs et des vases, les mannequins se sont mêlés aux artistes à l’intérieur de La Poste du Louvre récemment rénovée pour présenter des costumes inhabituels et délicats à travers la danse.

D’un rebord caché au-dessus de la piste de la cour, une troupe de danse s’est soudainement tenue au milieu du spectacle pour haleter du public. Dans des vêtements aux couleurs pastel avec des plis amples, les artistes montent des escaliers, avant de faire des sauts, des chutes et des descentes défiant la mort. Les interprètes ont été lancés dans les airs comme des fusées, pour que les danseurs chassent à travers la cour. Il n’y avait pas de filet de sécurité au-dessus du sol en pierre dure.

READ  Le président algérien fixe une date précoce pour les élections après les manifestations

Le spectacle est mis en scène par Rachid Oramdan du Théâtre National de Chaillot et met en scène un groupe acrobatique, la Compagnie XY.

La mode elle-même était douce en comparaison. Les courbes progressives du cou et de la poitrine imitent les formes des vases délicatement lestés qui créent une silhouette dynamique. Une veste plissée rouge pastel était jumelée à une tunique courte, avec des panneaux de poitrine ressemblant à un guerrier asiatique. Ailleurs, un corsage de pissenlit vif avec des poches cloutées enroulées comme une fleur ouverte.

Le blocage des couleurs était également un thème fort – le violet pastel contraste avec le blush et le noir raisin dans un look, et dans un autre avec le jaune vif et le bleu nuit. C’était un retour en force sur les podiums pour Homme Plisse en Issey Miyake.

Rick Owens Égypte ancienne

Le designer américain Rick Owens a plongé dans le monde antique à la recherche d’inspiration, revenant de son séjour en Égypte et visitant le temple d’Edfou sur le Nil.

Le philosophe Owens a souvent dit que ses « peurs personnelles… paraissent insignifiantes face à ce genre d’immortalité ». Il a commenté ces dernières saisons l’impact de la pandémie sur la mode et au-delà – et a adopté le verrouillage comme un moment de réflexion.

Owens a toujours eu une vision esthétique du costume de l’Égypte ancienne, avec la toge, les draperies et les styles de la grande prêtresse ornant ses stands. Mais lors de l’émission de jeudi, il a ouvert le cadran pour une photo très personnelle de telles silhouettes.

Il a dit: « Il était allongé dans la terre avec une vue sur la Vallée des Rois d’un point de vue que j’aimais. »

READ  Landon Donovan partage les moments les plus importants de sa carrière

Comme les hautes sculptures de pierre du temple antique, les silhouettes étaient prolongées par des couches de vêtements pour projeter le diaphragme bas. Des pantalons sombres et brillants étaient très longs en tissu drapé le long des marches de pierre pendant que les mannequins trottaient dans le Palais de Tokyo. Cela a créé un effet surréaliste non conventionnel.

Les « épaules extrêmes » – géantes et arrondies – ont créé ce look par le prêtre égyptien, façonné par le maître de la mode américain en soie, en mousseline de soie, en coton croustillant et en plaids brillants.

SUIS-JE

Le designer français Alexandre Matthews a poursuivi son penchant pour l’utilisation d’actrices françaises de premier plan comme modèles pour le spectacle mixte de jeudi soir, qui a repris vie dans les années 1980.

Ce printemps, l’explosion de pizza des célébrités est venue de la star d' »Amélie » et de « Da Vinci Code », Audrey Tautou, qui a ouvert les débats vêtue d’un nouveau trench-coat beige et d’un jean blanc court.

Le reste du spectacle est défini par le tarif habituel d’AMI pour les looks vendables, tout comme les vestes de costume surdimensionnées des années 80 et les bottes à hauteur du genou.

Les carreaux – gros motifs tartan et coton – mélangés à des rayures – britton, pin et sporty – donnent une touche de légèreté aux motifs de pain et de beurre de Mattiussi.

Alors que les mannequins grande taille étaient un ajout bienvenu au défilé parisien, ils ajoutaient un sentiment d’inclusion.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.