L'homosexualité éclipse la première visite de France FM au Maroc

La sexualité du ministre français des Affaires étrangères Stéphane Séjourné éclipse sa visite à Rabat au milieu des propos homophobes de l'opposition islamiste.

Séjourné a déclenché un débat plus large sur le népotisme au sein de l'État français à Paris dans le cadre du gouvernement de son allié présumé. [Getty]

Après une série de crises diplomatiques, le ministre français des Affaires étrangères Stéphane Séjournay s'est finalement rendu au Maroc, dans l'espoir d'ouvrir un nouveau chapitre dans les relations fracturées entre Paris et Rabat. Cependant, la sexualité de Séjourné a suscité une attention considérable dans le royaume d'Afrique du Nord, ce qui a en partie occulté « l'arrivée historique ».

Lundi, Séjourné doit rencontrer son homologue marocain, Nasser Bourita, « pour un déjeuner de travail, une étape importante vers la 'réinitialisation' des relations entre les pays autrefois amis », a indiqué une source diplomatique. Cité Par l'AFP.

« Séjournay a été personnellement chargé par le président Emmanuel Macron de se réconcilier avec le Maroc », ajoute la source.

Qui est Stéphane Séjourné ?

Le 11 janvier, Stéphane Séjourné, député européen et secrétaire général du parti présidentiel Renaissance, est devenu le plus jeune ministre des Affaires étrangères de la Ve République française.

Séjournay, autrefois socialiste, est un fidèle partisan du président Emmanuel Macron depuis fin 2014. Il est également un partenaire de longue date du Premier ministre Gabriel Attal, qualifié de « mini-Macron » controversé et de candidat potentiel à la prochaine élection présidentielle. Élection.

Le mois dernier, il a déclaré qu’accuser Israël de génocide « franchissait une ligne morale ». « Nous ne pouvons pas utiliser le concept de génocide à des fins politiques. » Il n'a pas commenté l'augmentation du nombre de morts dans la bande de Gaza. Israël a tué 29 000 Palestiniens à Gaza depuis le 7 octobre de l'année dernière.

READ  Est-ce une ville «sale et laide»? Paris réduit la propagande virale

Séjourné faisait partie du gouvernement de son allié présumé Remué Une polémique largement répandue à Paris sur le népotisme dans l'État français.

Cependant, les deux responsables n’ont pas parlé publiquement de ces rumeurs. Dans le cadre d'un portrait dans Libération, Stéphane Séjourné a abordé cette question. « Il n'a ni confirmé ni infirmé quoi que ce soit », écrit le journal.

Au Maroc, cependant, la controverse est quelque peu différente.

« Attal et Séjournay marquent la chute de la France »

Les postes au sein du gouvernement de l'ancien Premier ministre marocain Abdillah Benkirane, Attal et Séjournay ont marqué le déclin de la diplomatie parisienne. « Je ne pense pas que les choses vont dégénérer aussi vite en France. Comment peut-il (Attal) être fier d'être (gay) et d'épouser son ministre des Affaires étrangères », dit Leader islamique le dimanche 25 février.

Face à une foule de ses « frères » du Parti de la justice et du développement (PJD), Bencrane a déploré « l'élite » de la politique française sous Jacques Chirac et François Mitterrand, insistant sur le fait que l'homosexualité des nouveaux responsables français avait affaibli l'influence de Paris.

« Vous devez vous inquiéter de ce qui nous arrive », a ajouté Pencrane, mettant en garde contre le « danger de l'homosexualité ».

De nombreux internautes marocains ont dénoncé sur les réseaux sociaux les propos homophobes de l'ancien Premier ministre à l'encontre de deux responsables français. Pendant ce temps, certains ont pris la défense de Pengran.

En 2019, un Recensement Une étude du Baromètre arabe et arabe réalisée par BBC News montre que seulement 21 % des Marocains acceptent la communauté LGBTQ+.

READ  Paris appelle à une série de réformes "respectueuses" pour l'indépendance de l'Algérie

Tensions Paris-Rabat : Pegasus, visas et Sahara occidental

Ces dernières années, d’importantes tensions sont apparues entre le Maroc et la France, anciens alliés fidèles dans la région.

Bien que spéculatifs, les premiers signes de refroidissement entre Paris et Rabat commencent à apparaître Le scandale Pégase En 2021, le quotidien Le Monde révélait que les téléphones portables de Macron et d'une quinzaine de membres du gouvernement français pourraient avoir été parmi les cibles d'un service de sécurité marocain non identifié.

Depuis, les communications entre le président Macron et le roi Mohammed VI auraient cessé.

La position « ambiguë » de Paris sur le Sahara occidental, dossier diplomatique clé du gouvernement marocain, et sa décision de réduire de moitié les visas pour les Marocains ont encore davantage suscité la colère de Rabat.

Confronté à une crise énergétique intérieure et à une perte de terrain sur le continent africain, Macron tente de construire des ponts avec l'ennemi juré de Rabat, l'Algérie, plutôt que de brûler ceux établis avec le Maroc.

Jusqu'à présent, la politique de corde raide du président français au Maghreb a été terrible, et le travail de Séjourné espère changer cela.

« Le ministre (Séjourné) a une volonté manifeste de s'investir personnellement dans la relation franco-marocaine, de fixer un nouvel agenda politique, de regagner la confiance et de renouveler cette relation ancienne et amicale. Elle se remet en marche dans un sens positif », a indiqué le ministre du Séjour. Communiqué du Quai d'Orsay, a déclaré le porte-parole lors d'une conférence de presse le 22 février.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *