L’IA affectera 60 % des emplois économiques avancés, selon le chef du FMI

L'intelligence artificielle (IA) affectera 60% des emplois dans les économies avancées, a déclaré à l'AFP la directrice générale du FMI, Kristalina Georgieva, peu avant son départ pour le Forum économique mondial de Davos, en Suisse.

Publié sur :

1 minute

« Les économies avancées, certains marchés émergents, perdront 60 pour cent de leurs emplois », a-t-il déclaré lors d'un entretien à Washington, citant un rapport du Fonds monétaire international publié dimanche sur le sujet.

« Et puis c'est 40 pour cent pour les marchés émergents, 26 pour cent pour les pays à faible revenu », a-t-il ajouté, faisant référence à un rapport du FMI qui note que, dans l'ensemble, près de 40 pour cent de l'emploi mondial est exposé à l'IA.

Le rapport du FMI note que la moitié des emplois touchés par l’IA seront affectés négativement, tandis que le reste pourrait en fait bénéficier de gains de productivité améliorés grâce à l’IA.

« Votre travail pourrait disparaître complètement – pas très bien – ou l'intelligence artificielle pourrait améliorer votre travail, ce qui vous permettrait d'être plus productif et votre niveau de revenu pourrait augmenter », a déclaré Georgieva à l'AFP.

Même si l’IA aura initialement moins d’impact sur les marchés émergents et les économies en développement, ils sont également moins susceptibles de bénéficier des avantages de la nouvelle technologie, selon le FMI.

« Cela pourrait accroître la fracture numérique et les inégalités de revenus entre les pays », poursuit le rapport, ajoutant que les travailleurs âgés sont particulièrement vulnérables aux changements induits par l'IA.

Le FMI voit une opportunité importante dans les recommandations politiques pour aider à répondre à ces préoccupations, a déclaré Georgieva à l'AFP.

READ  Benjamin Pavard a reproché à la star française d'avoir provoqué des tensions lors de la Coupe du monde après son affrontement avec Deschamps.

« Nous devons nous efforcer en particulier d'aider les pays à faible revenu à agir rapidement pour saisir les opportunités qu'offre l'intelligence artificielle », a-t-il déclaré.

« En d'autres termes, acceptez-le, cela vient », a-t-il ajouté. « L'intelligence artificielle fait donc un peu peur, oui. Mais c'est une énorme opportunité pour tout le monde. »

(AFP)

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *