Macron ferme l’école d’élite des présidents

PARIS

Le président Emmanuel Macron a annoncé vendredi la suppression de l’École nationale d’administration (ENA), l’école d’élite de la fonction publique de troisième cycle, et l’a remplacée par une agence de service public (ISP) dans le but de changer l’image de la fonction publique française.

«Une fois que nous recrutons, nous devons changer radicalement notre façon de nous former, la façon dont notre élite de gestion choisit et la façon dont nous gagnons notre vie», a-t-il écrit sur Twitter.

La formation de l’ISP trouvera un haut fonctionnaire à la hauteur des défis de notre temps, a-t-il déclaré. “Une haute fonction publique au plus près du terrain. Une haute fonction publique face à la France.”

Macron a fait cette annonce un jour plus tôt lors d’une vidéoconférence pour des centaines de cadres supérieurs.

Il a d’abord promis de fermer l’ENA en 2019, au plus fort du mouvement social ouvrier des «sous-vêtements jaunes» qui contestait sa présidence.

Fondée en 1945 par Charles de Cole à la fin de la Seconde Guerre mondiale, l’école a été un symbole du terrain d’entraînement français pour les futurs dirigeants.

Pendant de nombreuses années, l’institution a été considérée comme un lycée surpeuplé rempli d’étudiants privilégiés qui allaient occuper les rangs et occuper des chaises hautes dans les couloirs du pouvoir.

Il a été critiqué pour avoir créé des agents publics détachés des réalités du terrain et des difficultés du grand public.

Macron a déclaré que les étudiants ISP devraient passer leurs premières années à interagir avec les citoyens et à faire face aux difficultés de la vie quotidienne. En quittant le nouveau FAI, les étudiants rejoindront la même organisation: les administrateurs d’État.

READ  Un tiers du vin français perdu après un refroidissement rare est d'horribles drapeaux | France

Le nouvel ISP devrait ouvrir ses portes à Strasbourg en 2022, ce qui démocratisera la formation des services publics et élargira l’accès à l’entrée.

Il accueillera des étudiants de 13 écoles publiques et suivra un cursus «très ouvert à la recherche dans le monde de l’éducation, en France et à l’international».

L’école a produit de nombreux politiciens et ministres français de haut rang, en particulier les anciens présidents Jacques Chirac, Valérie Kiscart de Estang et François Hollande.

La meilleure récolte de l’administration actuelle comprend le Premier ministre Jean Costex, la ministre de la Défense Florence Barley, le ministre des Affaires européennes Clement Beyonc மற்றும் et Macron.

En tant qu’étudiant diplômé en 2004, Macron était l’un des signataires de la déclaration étudiante «ENA: l’urgence de la réforme».

Le site Web de l’Agence anatolienne ne contient qu’une fraction des informations fournies aux abonnés par le système de diffusion de nouvelles AA (HAS) et sous forme abrégée. Contactez-nous pour les options d’abonnement.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *