Macron nomme Elizabeth Bourne comme nouveau Premier ministre de la France

Elizabeth Bourne a été nommée nouvelle Premier ministre de la France

Bourne, 61 ans, qui était ministre du Travail dans le précédent gouvernement du président français Emmanuel Macron, a remporté la victoire de Jean Costex, qui devait démissionner lundi après la réélection de Macron pour un deuxième mandat de cinq ans. mois.

Bourne a pris la parole après sa nomination, faisant référence aux sentiments qu’elle ressentait à l’idée d’être élue à la plus haute fonction qu’une femme ait jamais occupée dans la direction politique française.

« Allez au bout de vos rêves ! » Je veux dédier ce rendez-vous à toutes les filles et rien ne peut arrêter la lutte pour une place de la femme dans notre société », a-t-elle déclaré.

Macron et Bourne devraient nommer un nouveau gouvernement français dans les prochains jours.

Le choix de Bourne par Macron a été critiqué par certains politiciens de gauche et leurs partisans. Le leader de l’extrême gauche Firebrand, Jean-Luc Melenchon, a déclaré sur Twitter que sa nomination marquait une « nouvelle ère d’inconduite sociale et environnementale » et que son héritage était une « réduction du salaire d’un million de chômeurs ».

READ  La France cible les entreprises de la City de Londres dans la campagne de « choix de la France » post-Brexit : CTAM

Si le parti de Macron remporte la majorité à la législature, il devra veiller à ce que les modifications des retraites promises par le président soient transposées dans la loi, notamment en faisant passer l’âge minimum de la retraite de 62 à 65 ans. Électeurs de gauche.

Macron a promis que le nouveau Premier ministre serait directement responsable de la « planification verte » et chercherait à accélérer la mise en œuvre des politiques françaises liées au climat. Macron s’est engagé à aller « deux fois plus vite » lors de son second mandat pour contrôler les émissions de gaz à effet de serre.

Bourne a réalisé un bilan mitigé, provoquant les critiques des travailleurs, des syndicats et des électeurs de gauche. Il est ministre du Travail depuis 2020, mettant en œuvre des changements qui rendent plus difficile pour les chômeurs de percevoir des allocations et réduisant les allocations mensuelles pour certains chômeurs.

En 2018, en tant que ministre français des Transports, il a fait face à une grève majeure de la SNCF, contre les projets d’ouverture du réseau ferroviaire à la concurrence et de suppression du droit des employés nouvellement embauchés de conserver leur emploi et leurs avantages à vie. Elle a finalement pu faire passer le projet de loi.

Malgré le poste d’élu, la montée au pouvoir de Bourne a été très forte. Au début de sa carrière, il était proche de la gauche traditionnelle en France et a été chef de cabinet du ministre de l’Écologie de l’époque, Colin Royal, sous le président socialiste français François Hollande.

READ  Floss a blâmé la France pour sa "mort politique"

En 2015, il devient PDG de la RATP, entreprise publique de transport qui exploite le métro parisien.

Il a rejoint le parti centriste de Macron en 2017. Il a été ministre des Transports puis ministre des Changements environnementaux dans le premier gouvernement Macron.

Bourne est la deuxième femme à occuper le poste de Premier ministre du pays après Edith Greisson, qui a servi sous le président socialiste François Mitterrand de 1991 à 1992. Cresson, au milieu de la hausse des prix et du chômage élevé, est devenu très populaire et a occupé ses fonctions pendant moins d’un an.

Plus tôt lundi, Costex est arrivé au palais présidentiel de l’Elysée pour offrir officiellement sa démission, ce que Macron a accepté. Dans un tweet, Macron a remercié Costex et son équipe, affirmant « qu’il a agi avec enthousiasme et dévouement pour servir la France ».

Costex est devenu le deuxième après Edward Phillip en juillet 2020 au milieu de l’épidémie Govt-19. Il cherchait à soutenir les entreprises et à relancer l’économie française suite aux dégâts causés par le virus et la poursuite des blocages épidémiques.

En France, il est courant que les présidents aient plus d’un premier ministre au cours de leur mandat.

———

L’histoire corrige que Bourne n’était pas le ministre français de l’écologie sous Hollande. Il était ministre en chef du ministère de l’Écologie.

———

Suivez toutes les actualités AP sur les élections de 2022 en France sur https://apnews.com/hub/french-election-2022

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.