Ministre : la Turquie n’a aucun problème avec l’approvisionnement en gaz

Istanbul

Ministre : la Turquie n'a aucun problème avec l'approvisionnement en gaz

Grâce aux récents investissements dans les infrastructures de gaz naturel et d’électricité, la Turquie ne sera pas confrontée à une pénurie d’électricité en hiver, a déclaré le ministre de l’Énergie et des Ressources naturelles Fatih Donmez.

classe=”cf”>

Nous avons des pipelines de la mer Noire, du Blue Stream, un autre pipeline de l’Azerbaïdjan et un pipeline de l’Iran. Nous avons ajouté deux GNL flottants [liquefied natural gas] stations appelées FSRU [floating storage and regasification units]”, a-t-il déclaré à l’émission spéciale NTV le 8 octobre.

« Nous avons également augmenté notre capacité de stockage souterrain, qui est d’un peu plus de 4 milliards [cubic meters],” il ajouta.
Le ministre a déclaré que la compagnie nationale turque de pipelines BOTAŞ et les importateurs privés sont en contact étroit avec leurs homologues des pays fournisseurs de gaz naturel que sont la Russie, l’Azerbaïdjan et l’Iran.

Donmez a noté que le président russe Vladimir Poutine a également assuré que l’approvisionnement en gaz de la Turquie se poursuivrait sans interruption lors de la récente réunion avec son homologue turc Recep Tayyip Erdogan.

Donmez a déclaré que l’année dernière, la Turquie avait consommé 48 milliards de mètres cubes de gaz naturel, ajoutant que “cette année, la consommation de gaz naturel sera probablement supérieure de 10 milliards de mètres cubes”.

classe=”cf”>

La raison de l’augmentation de la consommation était l’augmentation rapide du taux d’utilisation des capacités industrielles alors que l’économie se remettait des effets de la pandémie de COVID-19.

De plus, les centrales au gaz naturel ont été plus utilisées que ces dernières années, car la sécheresse a mis en panne de nombreuses centrales hydroélectriques, selon le ministre.

READ  Les entreprises publiques tunisiennes endettées se dirigent vers l'effondrement »Borneo Bulletin Online

Ces dernières années, la Turquie a versé près de 12 milliards de dollars aux exportateurs de pipelines Russie, Azerbaïdjan et Iran, ainsi qu’aux fournisseurs de GNL dont le Qatar, le Nigeria, l’Algérie et les États-Unis.

Relancer la demande, restreindre les exportations russes, pénuries d’approvisionnement en GNL en raison du manque de nouveaux projets ces dernières années après la chute des prix de 2014, problèmes techniques dans certaines usines de GNL et réduction de la production d’énergie renouvelable en raison de facteurs météorologiques en Europe et en Amérique du Sud, Altogehter a causé les prix du gaz monter. . augmenter à l’échelle mondiale.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *