Ministre marocain des Affaires étrangères : Israël doit être partie prenante et non étrangère au Moyen-Orient

Le Maroc doit faire partie d’un nouvel ordre au Moyen-Orient lié par les opportunités régionales et la nécessité de lutter contre les menaces communes, a déclaré vendredi le ministre marocain des Affaires étrangères Nasser Bourita lors d’un événement virtuel marquant l’anniversaire de la fondation d’Israël. Cordes d’Abraham.

« Il y a un besoin d’un nouvel ordre régional dans lequel Israël est un partenaire en la matière et n’est plus un étranger dans sa région », a déclaré Bourita lors de l’événement organisé par le secrétaire d’État américain Anthony Blinken.

“Ce nouvel ordre régional ne doit pas être considéré comme contre quelqu’un, il doit profiter à tous”, a-t-il déclaré.

Ce nouvel ordre régional doit également être établi [not only] sur une évaluation commune actualisée des menaces, mais aussi sur la manière de générer des opportunités qui favorisent la stabilité et le développement pour tous.

L’événement avec des responsables américains, israéliens, marocains, bahreïnis et émiratis a eu lieu deux jours après le 15 septembre 2020, date anniversaire de la cérémonie à la Maison Blanche qui a lancé les accords d’Abraham et permis aux pays arabes de normaliser leurs relations avec Israël.

Avant les accords, Israël ne normalisait ses relations qu’avec l’Égypte, avec laquelle il a signé un traité de paix en 1979, et la Jordanie, avec laquelle un accord a été conclu en 1994.

READ  L'Algérie rompt ses relations avec le Maroc en raison d'"actes d'hostilité", selon Lapid

Le ministre bahreïni des Affaires étrangères Abdul Latif Al-Zayani, le Premier ministre israélien Benjamin Netanyahu, le président américain Donald Trump et le ministre des Affaires étrangères des Émirats arabes unis Abdullah bin Zayed participent à la signature des accords Ibrahim et à la normalisation des relations entre Israël et certains pays du Moyen-Orient. (Reuters/Tom Brenner)

Lors de la cérémonie de la Maison Blanche l’année dernière, l’ancien Premier ministre israélien Benjamin Netanyahu a signé le Accord de paix Avec les Émirats arabes unis représentés par le ministre des Affaires étrangères des Émirats arabes unis Abdullah bin Zayed, ils ont signé une déclaration de paix avec Bahreïn représenté par le ministre des Affaires étrangères Abdullatif bin Rashid Al-Zayani.

La cérémonie a été organisée par le président américain de l’époque, Donald Trump, qui a négocié des accords qui ont également conduit à des accords de normalisation avec le Maroc et le Soudan pendant son règne.

“Cette administration continuera de s’appuyer sur les efforts fructueux de l’administration précédente pour faire avancer la normalisation”, a déclaré Blinken à l’occasion du premier anniversaire de vendredi.

Blinken a promis que l’administration Biden aiderait à renforcer les relations croissantes d’Israël avec les Émirats arabes unis, Bahreïn et le Maroc, et travaillerait à approfondir les relations d’Israël avec l’Égypte et la Jordanie.

Il a déclaré que cela pousserait également d’autres pays à adhérer aux accords.

Nous voulons élargir le cercle de la diplomatie pacifique.

Le ministre des Affaires étrangères Yair Lapid a accepté, déclarant : “Ce Club des Accords d’Abraham est également ouvert à de nouveaux membres”.

READ  Le prince Philip relie l'arrière-petite-fille Mia sur une photo rare

Bourita a déclaré qu’il est important de promouvoir activement et de faire connaître les avantages des accords comme un moyen d’assurer la région des avantages positifs qui peuvent être obtenus grâce aux relations avec Israël.

Il a indiqué que des partenariats conjoints ont déjà été lancés dans son pays, notamment dans le domaine du tourisme.

Mais il a averti que la relance du processus de paix israélo-palestinien était également un élément essentiel du renforcement des relations d’Israël avec le monde arabe.

Plus tôt dans la journée, le Premier ministre Naftali Bennett a déclaré : « Ces accords sans précédent ouvrent un nouveau chapitre dans l’histoire de la paix au Moyen-Orient.

Il a remercié les dirigeants émiratis et bahreïnis pour “le courage et l’audace qui ont permis l’établissement de relations diplomatiques, et l’administration américaine qui a inlassablement dirigé, soutenu et médiatisé le succès de cette réalisation”.

Bennett a ajouté : “Les relations entre les deux pays n’en sont qu’à leurs balbutiements et ont déjà commencé à porter leurs fruits. Sous ma direction, le gouvernement d’Israël continuera à mettre en œuvre les accords tout en s’efforçant de créer un Moyen-Orient stable, sûr et prospère pour l’avenir. de nos enfants.

L’événement de Blinken s’est produit 43 ans après que l’ancien Premier ministre Menachem Begin et l’ancien président égyptien Anwar Sadat aient signé les accords de Camp David en 1978, sous les auspices du président américain de l’époque, Jimmy Carter. C’était le document initial de ce qui allait devenir l’Accord de paix israélo-égyptien de 1979.

Vendredi, le président Isaac Herzog a appelé Carter pour le remercier d’avoir négocié ce qui était le premier accord de paix arabo-israélien au monde.

READ  L'Inde établit un record quotidien sur le virus Corona: Blinkin promet une aide américaine - PHOTOS

Il a déclaré que cette étape pionnière avait sauvé des vies au Moyen-Orient et ouvert la voie à l’accord avec la Jordanie et aux accords d’Abraham.

« J’ai fait quelque chose de vraiment sacré : c’était le premier accord de paix entre Israël et un pays arabe, qui a conduit aux accords que nous avons conclus l’année dernière avec les États du Golfe », a déclaré Herzog.

Il a également félicité Carter avant son 97e anniversaire le 1er octobre.

Reuters a contribué à ce rapport.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *