Nicolas Sarkozy, l’ancien président français, a été condamné à la prison pour une peine historique

Le président de 2007 à 2012 a été reconnu coupable d’avoir tenté d’obtenir illégalement des informations auprès d’un juge principal en 2014 au sujet d’une enquête en cours sur les finances de sa campagne.

Le juge a déclaré que Sarkozy n’avait pas à purger une peine de prison. Peut purger sa peine en portant un bracelet électronique à la maison.

L’homme de 66 ans est le premier président à être condamné à la prison dans l’histoire de la France moderne.

Le parquet de Paris avait demandé une peine de prison de deux ans et deux ans avec sursis pour Sarkozy et les autres accusés et son avocat Thierry Herzog et l’ancien juge Gilbert Seibert.

Herzog et Seibert ont été reconnus coupables et condamnés à des peines de prison.

Après une longue enquête et une implication judiciaire, le procès a commencé à la fin de l’année dernière. Un juge a rendu le verdict sur Sarkozy lundi après-midi devant une salle d’audience pleine.

L’affaire, baptisée «affaire d’écoute électronique», a débuté en 2013 lorsque les enquêteurs ont mis sur écoute les téléphones de Sarkozy et de son avocat, Herzog, dans le cadre d’une enquête contre Sarkozy.

Ils ont découvert que les deux hommes avaient promis au juge en chef Gilbert Azibert un poste de premier plan à Monaco, en échange d’informations sur une enquête en cours sur des allégations selon lesquelles Sarkozy aurait accepté des paiements illégaux de l’héritière de L’Oréal, Lillian Bettencourt, pour sa campagne présidentielle de 2007 réussie.

Sarkozy fait face à d’autres accusations. Dans un peu plus de deux semaines, il sera de nouveau jugé pour avoir enfreint les règles de financement de la campagne lors de son échec de réélection de 2012, en travaillant avec une société de relations publiques amicale pour masquer le véritable coût de sa campagne.

READ  Amcham a trouvé un plan pour 42% des membres interrogés ou envisageant de partir

Dans une autre affaire, les procureurs français examinent des allégations de financement illégal de campagne en Libye. Le défunt dirigeant libyen Mouammar Kadhafi aurait fourni à la campagne 2007 de Sarkozy des millions d’euros expédiés à Paris par bagages.

En 2011, l’ancien président Jacques Chirac a été reconnu coupable de détournement de fonds publics et condamné à deux ans de prison avec sursis pour avoir employé des fonctionnaires fictifs alors qu’il était maire de Paris au début des années 1990.

Le dernier chef d’État français condamné à la prison a été le maréchal Philippe Pétain en 1945 – pour trahison après avoir collaboré avec les nazis.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *