Plan de soutien au spectacle vivant

Citation du Premier ministre Jean Castex, le 27 août 2020 : En venant aujourd'hui vous rencontrer au ministère de la Culture, j'ai souhaité exprimer la solidarité et le soutien du gouvernement au secteur du spectacle vivant. Je tiens à exprimer ma gratitude à la Ministre de la Culture et à son administration qui ont été à vos côtés pendant cette crise. 432 millions d'euros seront alloués au secteur pour soutenir les entreprises et institutions des secteurs privé et public, les auteurs et les artistes. L'effort devait être énorme, proportionné aux difficultés rencontrées, et proportionné à l'importance économique et sociale du secteur du spectacle vivant en France.

  • Prolongation de l'activité partielle jusqu'au 31 décembre 2020 ;
  • Prolonger le crédit d'impôt pour les spectacles en direct et le crédit d'impôt pour l'audio jusqu'au 31 décembre 2024 et assouplir temporairement les normes de crédit d'impôt pour les spectacles en direct ;
  • Mettre en place un nouveau mécanisme de compensation pour favoriser la reprise de l'activité des exploitants de salles. Ce système sera mis en place après consultation des spécialistes du secteur à compter du 1n'importe lequel septembre 2020 jusqu'au 31 décembre 2020. A partir de septembre 2020, 100 millions d'euros seront alloués pour financer ce mécanisme pour l'ensemble du secteur culturel ; Il s’ajoutera au plan de relance de 2 milliards d’euros.
  • Sur les 2 milliards d'euros annoncés pour l'ensemble de la sphère culturelle, 432 millions d'euros ont été inscrits dans le plan de relance du spectacle vivant :
  • 220 millions d’euros pour le spectacle vivant privé
  • 200 millions d’euros pour le spectacle vivant subventionné
  • 12 millions d'euros pour l'emploi des artistes et auteurs du spectacle vivant, en plus d'un programme exceptionnel de 30 millions d'euros pour les commandes artistiques.
READ  Algérie: la Tunisie et l'Algérie discutent des moyens de renforcer la coopération dans le domaine de l'enseignement supérieur

_ _ _

Le 27 août, le Premier ministre et le ministre de la Culture ont rencontré au ministère de la Culture les organisations représentatives du spectacle vivant dans toute sa diversité, pour les écouter et déterminer la mobilisation et l'engagement de l'État aux côtés de l'ensemble des acteurs culturels.

Des mesures d'urgence ont été prises depuis le début de la crise par l'État, ses opérateurs et ses partenaires.

Face aux pertes énormes liées à la crise du Covid-19 et aux perspectives du secteur, l’État continue de soutenir et de mettre en place une réponse d’une ampleur sans précédent aux entreprises, aux auteurs, aux artistes, aux écoles, au secteur privé et au secteur public. L’État veillera à ce que ces mesures profitent à toutes les parties prenantes

Aujourd'hui, le gouvernement présente ses trois priorités :

  • Permettre la reprise de l’activité en adaptant les mesures sanitaires en place ;
  • Soutenir des entreprises privées, des artistes et des institutions publiques ou soutenus par un grand plan de revitalisation culturelle ;
  • Redonner confiance et favoriser le retour du public en salles.

Afin de favoriser la reprise de l'activité dans les théâtres, sur scène, une dérogation à la distanciation physique sera accordée pour les danseurs, musiciens, comédiens, chanteurs ou toute autre profession proposée à se produire sur scène, sous réserve de protocoles sanitaires stricts.

Un nouveau mécanisme de compensation des pertes d'exploitation liées au maintien des mesures de distanciation sociale sera rapidement mis en place, pour favoriser la reprise de l'activité des exploitants de salles. Ce système sera mis en place après consultation des spécialistes du secteur à compter du 1n'importe lequel Septembre 2020 pour 4 mois. Ce dispositif ciblera les exploitants de cinéma TPE/PME du secteur privé. L’État aura intérêt à une redistribution équitable de la valeur sur l’ensemble de la chaîne, y compris les artistes et les auteurs. Le dispositif s'adressera aux entreprises qui reprennent un niveau minimum d'activité : le minimum sera déterminé en concertation avec des spécialistes. Par ailleurs, certains critères doivent être déterminés en concertation : cohérence et sérieux du modèle économique du projet par rapport à l'histoire ; Application stricte des mesures sanitaires ; Seuil de déclenchement et plafond de garantie accordés. 100 millions d’euros pour l’ensemble du secteur culturel viendront s’ajouter au plan de relance de 2 milliards d’euros.

READ  En mémoire de Raza - à Mumbai, Paris et Gurbeau

Concernant le plan de relance

Sur le total de 2 milliards d’euros mobilisés pour la culture dans le plan de relance, 432 millions d’euros seront consacrés au spectacle vivant.

220 millions d'euros pour le spécial live :

à la musique :

– Des crédits d'un montant de 200 millions d'euros pour l'ensemble du secteur musical, confiés au Centre national de la musique : différents dispositifs en bénéficieront au profit des producteurs, compositeurs et diffuseurs.

– 10 millions d'euros pour achever la préparation du Centre national de la musique sur deux ans : Cette institution, créée en début d'année, a été directement mobilisée dans la gestion de la crise et doit pouvoir consolider ses fondations.

Pour le théâtre :

10 millions d'euros serviront à financer un fonds d'urgence pour les théâtres privés et les compagnies non conventionnées géré par l'ASTP.

Spectacle live sponsorisé à 200 millions d'euros : différents acteurs seront accompagnés

– 120 millions d'euros seront mobilisés pour les opérateurs publics nationaux du spectacle vivant qui ont vu leurs ressources fortement réduites en raison de la crise ;

– 30 millions d'euros pour soutenir les institutions des arts du spectacle (théâtre, danse, arts de la rue et cirque) de la région ;

– 30 millions d'euros pour l'accompagnement de groupes, orchestres et festivals ;

– Un montant de 20 millions d'euros sera alloué pour encourager la transformation environnementale des entreprises créatives des territoires.

Soutien direct à la création et à l’emploi :

Un dispositif de soutien sera créé pour les artistes et auteurs fragilisés par la crise, qui s'ajoutera aux dispositifs transversaux, d'un montant total de 13 millions d'euros, dont 7 millions d'euros seront alloués au spectacle vivant.

READ  Comment regarder Diamond League Bislet 2021

Pour aider à développer des opportunités commerciales durables lors du salon, le FONPEPS recevra 5 millions d'euros.

Un programme exceptionnel de commandes artistiques d'un montant de 30 millions d'euros sera également mis en œuvre : il inclura toutes les disciplines y compris le spectacle vivant.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *