Qu’est-ce que le communicateur de l’UA sur le Sahara occidental pour la diplomatie africaine du Maroc?

WASHINGTON, DC – Un rapport publié jeudi soir par le Conseil de paix et de sécurité de l’Union africaine (AUPSC) a soulevé des sourcils à Rabat sur la question de la neutralité de l’UA et du rôle clé de l’ONU dans le document sur le Sahara occidental. Les parties au conflit doivent parvenir à une solution politique conformément aux résolutions du Conseil de sécurité.

Cette communication contredit la position de l’UA sur les circonstances et les conditions de son adoption, sur le point de savoir si le Maroc était intime avec sa langue, ses intérêts et son adoption de la résolution 693 lors du sommet de Nouakchott en juillet 2018.

Étonnamment, le rapport a été publié neuf jours après que le Conseil de paix et de sécurité s’est réuni le 9 mars et a publié une déclaration appelant à un cessez-le-feu immédiat. Il a également appelé la Troïka de l’Union africaine et l’Envoyé spécial de l’UA au Sahara à renforcer leur soutien au processus politique dirigé par l’ONU.

Le 9 mars, l’ONU. A demandé au Secrétaire général d’accélérer la nomination d’un envoyé personnel des Nations Unies au Sahara occidental, poste vacant depuis la démission de Horst Kohler en mai 2019.

On pourrait soutenir qu’il n’y a pas de langage anti-marocain dans ce rapport, et que l’ONU s’est engagée à trouver une solution mutuellement acceptable et convenue pour mettre fin au conflit. Il a souligné que le rôle de l’UA était de soutenir les efforts politiques dirigés par les dirigeants.

Les éléments complexes du communisme

Cependant, un communiqué publié jeudi a rappelé au Maroc sa position sur la paix et la sécurité lorsqu’il ne fait pas partie de l’UA. La situation soulève de nombreuses questions sur la prise de conscience et l’influence du Maroc au sein de l’organisation. Voici les points clés du rapport qui ont suscité des inquiétudes:

1- Une note sur le préambule du rapport sur la question des droits de l’homme et la prétendue exploitation des ressources naturelles du Sahara. Cela démontre clairement que le Conseil de sécurité cherche à jouer le même rôle pro-policario que le Maroc a joué avant de retourner dans l’Union africaine.

2- UN. Une tentative de l’Envoyé spécial pour le Sahara Joaquim Sisano de renouveler le rôle désormais endormi de l’UA dans le processus politique de leadership.

3- Donne l’impression qu’une guerre est en cours entre le Maroc et Policario. ONU Cela montre que le Conseil de paix et de sécurité a accepté la campagne que l’Algérie et le groupe séparatiste continuent de promouvoir, bien que le porte-parole du Secrétaire général, Stephen Dujarric, ait nié les allégations.

READ  L'éclipse partielle s'étend jusqu'à l'hémisphère nord

Lors de deux conférences de presse, les 26 février et 1er mars, l’ONU. Un porte-parole a déclaré que l’ONU n’avait reçu aucune information sur une guerre entre les deux parties, y compris Gurgerad.

4- Soulignant la nécessité de parvenir à une solution au conflit conformément au contenu du document fondateur de l’Union africaine. Cela montre l’intention du Conseil de sécurité et de sécurité d’annuler les décisions du Conseil de sécurité, qui sont devenues la seule base de la résolution politique du conflit.

5- Le rapport appelle la Troïka de l’Union africaine à renouveler les consultations entre le Maroc et Policario. Le rapport indique qu’il a également décidé de jouer son «rôle» dans le conflit en explorant au niveau des chefs d’État et des gouvernements, si nécessaire. Le document appelle également la Commission de l’Union africaine à prendre les mesures nécessaires pour rouvrir le bureau de l’organisation au Laos, afin que l’UA puisse renouveler son rôle en aidant les parties à résoudre le conflit. Le rapport exhorte en outre la Commission à effectuer dès que possible une visite sur le terrain pour suivre la situation sur le terrain.

6- Ce document est un document de l’ONU. Demande au Secrétaire général de nommer à l’avenir un nouvel ambassadeur aux Nations Unies, en étroite collaboration avec l’Union africaine pour parvenir à une résolution finale du conflit. Plus alarmant encore, le SGNU a appelé le conseiller juridique de l’ONU sur la légalité de l’ouverture des ambassades au Sahara.

Résultats Communic vs UA 693

Le contenu de la communication A.U. Les résultats contredisent directement le cinquième paragraphe de 693, qui confirme que le rôle de l’Union africaine repose uniquement sur le soutien de la Troïka aux efforts politiques de l’ONU et en consultation avec l’ONU sur la manière de parvenir à un compromis. La solution sous-jacente qu’elle cherche à atteindre.

La Conclusion 693 ne fait aucune mention du rôle de l’Envoyé spécial de l’UA et ne lui donne aucun mandat pour renouveler le processus politique. En outre, aucun ordre n’a été donné au Conseil de paix et de sécurité pour renouveler le processus politique de transfert de l’UA à la Troïka ou pour demander au Secrétaire général de prendre des mesures en rapport avec le conflit. Cela contredit également le consensus qui a résulté du 14e Sommet extraordinaire de l’UA en décembre dernier, qui a souligné le rôle clé de l’ONU dans la résolution du conflit.

READ  Des manifestants du gouvernement algérien descendent dans la rue après une pause d'un an

Le langage et le calendrier du rapport exposent la tentative de l’Algérie de contourner le processus politique de l’ONU et de renouveler le rôle négatif joué par l’UA avant de retourner au Maroc. En outre, le Conseil a publié la déclaration quatre jours après la fin de l’ordonnance du Commissaire à la paix et à la sécurité en Algérie Smile Sergio. Sergei a profité de sa présence en tant que président du Conseil au détriment des intérêts du Maroc et pour torpiller le processus politique onusien. Il s’agit d’une tentative honteuse d’un responsable algérien de placer son successeur nigérian, Bangol Ado, dans une position critique et conflictuelle avec le Maroc.

Les circonstances de l’adoption communiste suggèrent que Sergei a profité de l’absence du Maroc à la réunion du 9 mars et a profité de ses derniers jours en tant que président du Conseil de paix et de sécurité pour exécuter une déclaration qui a servi l’ordre du jour de l’Algérie. Ce n’est pas la première fois qu’un responsable algérien tente de renouveler le rôle de l’UA dans le conflit, malgré cette décision. Depuis l’adoption de la Résolution 693, l’Algérie a saisi toutes les occasions pour atteindre cet objectif.

FM algérien Sabri Pookadum, lors de la 21e session extraordinaire du Comité exécutif de l’UA le 2 décembre, a appelé le mécanisme de la Troïka à restaurer le rôle du Conseil de paix et de sécurité, affirmant qu’il n’avait pas rempli sa mission. Conflit. L’Algérie a également fait cette demande / initiative lors du précédent sommet de décembre, mais en vain.

Compte tenu de la nouvelle dynamique au sein de l’UA et de l’engagement de l’organisation à respecter la résolution 693, le commissaire de l’UA, Massa Fokey, examinera le contenu du rapport susmentionné ou la position dans laquelle il aura un impact sur l’organisation.

Une leçon de performance pour le Maroc

Cependant, la publication du rapport montre que les autorités marocaines n’ont pas pris les mesures de précaution nécessaires pour empêcher sa diffusion. Cet événement montre à quel point l’absence du Maroc à la réunion du 9 mars a été bénéfique pour l’Algérie. Si le Maroc revient sur le continent, met fin à sa politique de chaise vide, lance une nouvelle stratégie d’affrontement à l’Algérie au sein de l’UA et utilise les mécanismes de l’UA au profit du Maroc, pourquoi la diplomatie marocaine a-t-elle décidé de boycotter la réunion?

READ  Derek élu maire de France Flower Mate - Cross Timber's Gazette | Comté de Tenton Sud | Crête de fleurs

Comme on dit dans le football, aucun changement ne doit être apporté à l’équipe gagnante, donc aucun changement ne doit être apporté à la politique qui a apporté au Maroc de nombreux gains diplomatiques au cours des quatre dernières années.

Après que le Maroc ait mis fin à sa politique de la chaise vide qui a duré plus de trois décennies, il a récolté les fruits de la stratégie qu’il avait menée en Afrique au cours de la dernière décennie, et il a été couronné par son retour à l’UA.

Un pays important comme le Nigéria n’aurait pas pu réussir au Maroc en changeant son allégeance à l’Algérie et en adoptant une position neutre positive s’il n’avait pas été pour son retour à l’UA, ou sans la politique africaine pratique adoptée par le roi Mohammed VI. Sans la nouvelle approche du Maroc, le Maroc n’aurait pas réussi à forcer des pays comme la Zambie, l’un des pays autorisés par la RASD autoproclamée de Policario, à ouvrir une ambassade au Sahara.

Cette politique ayant fait ses preuves, le Maroc ne devrait pas s’en écarter à l’avenir. Sinon, il laissera un vide et permettra à ses adversaires de réimposer leur histoire et leur agenda à l’UA.

Cela s’est peut-être produit lorsque le Maroc a décidé de ne pas assister à la réunion de la semaine dernière. Si le pays avait participé à cette réunion, il aurait pu éviter de publier ce rapport, empêchant l’Algérie de profiter de l’absence du Maroc.

Malgré les récents acquis diplomatiques du Maroc, au niveau régional ou international, l’Algérie est déterminée à utiliser tous les moyens à sa disposition pour empêcher ses voisins de se construire à ce rythme, mettant ainsi fin au conflit à moyen terme. L’Algérie ne fera aucun effort diplomatique ou financier pour assurer la poursuite de la guerre des conservateurs contre le Maroc vieille de cinq décennies.

En conséquence, le Maroc doit être plus vigilant que jamais et tirer les leçons de cet incident pour empêcher les tentatives de l’empêcher d’agir pour défendre l’intégrité régionale de l’Algérie et ses intérêts stratégiques.

Samir Bennis est le co-fondateur de Morocco World News. Vous pouvez le suivre sur Twitter Suis Sameerpennis.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *