Rap La Fouine s’empare de Kigali alors que le festival AIC-MOCA démarre avec style | Temps nouveaux

La foule à l’Imbuga City Walk au Kigali Car Free one était pleine d’excitation alors que le rappeur français La Fouine a prouvé sa valeur avec une performance électrique lors du concert de samedi pour conclure le Festival AIC-MOCA avec style.

Le rappeur d’origine marocaine, qui se produisait pour la première fois à Kigali, a déjà cimenté son nom parmi les Rwandais alors que le rap a envahi la capitale rwandaise lors d’un concert qui a attiré des centaines de fêtards à travers le pays.

Dans une performance de 30 minutes qui a conclu le festival, Lavoine n’a jamais déçu et s’est plutôt assuré que les festivaliers profitaient de chaque minute passée sur scène.

Il est apparu sur scène à 23 heures après des performances d’artistes locaux tels que Chris Hat, Okama, Afriki, Ariel Wise, Baba Cyangwe et Riderman, chacun montrant son meilleur sur scène.

Le chanteur américain Fasty Jackson et le duo de musique locale Angel Moutony et le compositeur Chris Eazy devaient interpréter « Inanna » dimanche aux côtés de Magic System, mais ils ont ensuite été obligés de se produire samedi, après que le groupe ivoirien ait annulé leur performance pour une raison qui n’a pas encore été annoncée. avoir lieu. la communication.

Les interprètes ont célébré la scène d’un bout à l’autre pendant près de trois heures, depuis 20 heures lorsque l’animatrice de MC, Kate Gustave, a présenté le chanteur prometteur Chris Hatt comme le premier à lever le rideau sur le spectacle.

DJ Toxxyk diffusait également les meilleures musiques de sa playlist pour divertir les festivaliers.

READ  L'ancienne star du basket-ball féminin UConn, Gabe Williams, est prête à faire ses preuves avec WNBA Seattle Storm

Lorsque Lavoine est apparu sur scène, le battage médiatique et l’atmosphère de la salle étaient sans précédent car il a été accueilli par des centaines de personnes chantant son nom encore et encore.

Lavoine est croyant en Christ et a donc dû prier avant sa représentation. Ses sentiments français ont apporté un goût différent pour la musique parmi les fêtards.

Vêtu d’un jean blanc et d’un T-shirt noir, le musicien était flanqué de DJ Skorp, son DJ officiel qui a dirigé sa playlist jusqu’à la dernière minute de toute la performance de lecture.

Dès le début, le rappeur a promis qu’il offrirait de la bonne musique à ses fans pour que leur soirée en vaille la peine.

« Kigali, tu vas passer une super soirée avec Fweni Baby [his nickname] », a-t-il déclaré, sans jamais décevoir son public.

Du Ferme, On Va Faire Comme Ton Pere (avec Krav Maga), Ca Fait Mal et Tous Les Même figuraient parmi les chansons que le rappeur utilisait pour s’approprier la scène tout en prenant l’occasion d’interagir avec elles. Ses fans dans une conversation amusante. Il ne tarit pas d’éloges sur le président Paul Kagame et la ville de Kigali pour avoir organisé un spectacle dans A Wonderful City.

Il a ensuite été rejoint par le chanteur américain Fasty Jackson qui a joué de la guitare du rappeur pour chanter « No Woman no Cry », une chanson de feu la légende de la musique Bob Marley.

Sa célèbre chanson « Ma Meilleure », en collaboration avec l’Algérien-Canadien Zaho, était la dernière danse de La Fouine et des mélomanes qui attendaient depuis longtemps de le voir l’interpréter. C’était le dernier cadeau que le rappeur leur a offert pour conclure la fête.

READ  Le thriller psychologique cannois "John and the Hole" conclut de nouveaux contrats majeurs, notamment en France et en Allemagne (exclusif)

Fin du spectacle à 23h30.

[email protected]

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.