Renforcer pour mieux faire face aux chocs futurs

Selon la dernière édition de la mise à jour économique de l’Algérie de la Banque mondiale, les secteurs hors hydrocarbures en Algérie devraient revenir aux niveaux d’avant la pandémie en 2022, et les soldes commerciaux et budgétaires afficheront également une amélioration significative cette année.

Publié en français sous le titre Renforcer la résilience en periode est favorable (Strengthening Resilience in Favorable Times), le rapport fait partie d’une série de publications semestrielles visant à analyser les tendances de la croissance économique et les perspectives de l’Algérie. L’édition printemps 2022 reflète les données et informations au 17 juin 2022.

Soutenu par l’augmentation de la production et des exportations d’hydrocarbures, le PIB de l’Algérie devrait avoir retrouvé ses niveaux d’avant la pandémie au quatrième trimestre 2021. Une forte reprise du secteur des hydrocarbures et du secteur des services sont les principaux moteurs de la croissance économique de l’Algérie en 2021. Toutefois, la reprise économique a été entravée par la baisse de l’activité agricole et la reprise incomplète du secteur manufacturier général. La création d’emplois a également pris du retard et à la fin de 2021, le nombre de demandeurs d’emploi enregistrés était nettement supérieur au nombre enregistré avant la pandémie. Le PIB hors hydrocarbures était inférieur de 1,6 % à son niveau de 2019 et l’inflation a poursuivi sa tendance à la hausse en raison de facteurs internationaux. En réponse, les autorités ont mis en place des mesures pour limiter l’impact de cette hausse des prix sur le pouvoir d’achat des logements, notamment l’introduction d’allocations de chômage pour les primo-demandeurs d’emploi.

READ  La loi française OK pour ne pas vacciner les restaurants et les stades alors que les cas du gouvernement augmentent

Alors que les prix mondiaux des hydrocarbures continuaient d’augmenter, certaines importations, en particulier les céréales, ont éliminé le déficit du compte courant, ce qui a permis aux réserves de change de se stabiliser. Le déficit budgétaire global a été réduit de 12% à 7,2% du PIB en 2021, principalement grâce aux recettes d’exportation d’hydrocarbures ajoutées au budget, qui ont augmenté de 36%.

« Malgré le rebond de l’activité économique en Algérie, des défis subsistent, aggravés par la forte volatilité des prix du pétrole et l’incertitude de la dynamique économique mondiale., » il a dit Jesco Hensel, directeur pays Maghreb, Banque mondiale. « À l’avenir, la poursuite des efforts de réforme pour améliorer le fonctionnement du secteur privé sera essentielle pour stimuler la croissance inclusive et créer des emplois.. »

Le rapport prévoit que la reprise économique de l’Algérie se poursuivra en 2022, en soutenant notamment le retour des secteurs hors hydrocarbures aux niveaux d’avant la pandémie. Les exportations d’hydrocarbures devraient également rester à un niveau élevé, générant une augmentation significative de l’excédent du compte courant et des recettes budgétaires, mais une baisse de l’évolution d’une incertitude sur les prix et les volumes des exportations d’hydrocarbures en 2023-24. L’économie mondiale conduira à une baisse progressive des soldes extérieurs et budgétaires.

Enfin, le rapport décrit comment l’inflation augmente en Algérie comme ailleurs. Des politiques budgétaires et monétaires prudentes et des réformes qui favorisent la concurrence contribueront à contenir les pressions inflationnistes et à soutenir une croissance plus inclusive et durable.

Distribué par APO Group au nom du Groupe de la Banque mondiale.

READ  Stephen dirige l'équipe américaine vers la police, la Ligue des Nations

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.