Sahara: L’ambassade américaine à Alger dément les fausses déclarations du responsable américain

Une fois de plus, le Département d’État américain démystifie à sa manière le discours algérien sur la question du Sahara occidental. En fait, l’ambassade américaine à Alger a publié un Entretien Il était accompagné du secrétaire adjoint américain pour l’Afrique du Nord, Joshua Harris. Gardien algérien. La différence entre la version publiée par le journal algérien et le texte de l’ambassade américaine est révélatrice.

« Il n’y a pas d’autre raccourci pour résoudre le problème que le soutien des Nations Unies au peuple sahraoui pour qu’il ait le droit à l’autodétermination », a déclaré le responsable américain cité par les médias algériens. Mais cette citation ne figure nulle part dans le texte publié par l’ambassade américaine.

« Les États-Unis souhaitent voir une solution politique durable et digne au Sahara occidental. Nous envisageons sérieusement d’utiliser notre influence pour faciliter le succès du processus politique de l’ONU. Une résolution facilitée par l’ONU se fait attendre depuis longtemps. Les diplomates de l’ONU précédents ont tenté de faire avancer les choses. de diverses manières, mais malheureusement jusqu’à présent, ces efforts n’ont pas abouti », a déclaré Joshua Harris en réponse à une question sur un éventuel changement de position de l’administration Biden sur la question du Sahara.

Des propos sur le Sahara attribués à un responsable américain

« Une solution politique permanente, pour moi, est de permettre au peuple du Sahara occidental de prendre la bonne décision concernant son avenir. Notre politique avec le gouvernement algérien est claire et notre position est claire, selon laquelle toute tentative de solution doit venir des Sahraouis, car cela concerne le peuple sahraoui », dit l’interview publiée par Algérien Maintenant. lecture Étonnamment, cette annonce n’a pas été faite dans l’interview diffusée par l’ambassade américaine à Alger.

READ  Le développeur du ransomware Ragnar Locker arrêté en France

Le journal algérien a également ignoré les éloges du diplomate américain concernant le plan marocain d’autonomie au Sahara occidental. « Les Etats-Unis considèrent la proposition d’autonomie du Maroc comme sérieuse, crédible et réaliste et comme une approche viable pour répondre aux aspirations du peuple du Sahara occidental », a expliqué Harris.

Le sous-secrétaire américain pour l’Afrique du Nord a reconnu que « le retour aux opérations militaires depuis la rupture du cessez-le-feu en 2020 est très préoccupant et complique encore davantage l’environnement ». Mon gouvernement est très préoccupé par les actions militaires qui nous éloignent encore plus du processus politique. » Il a soutenu : « Nous trouvons totalement inacceptable de prendre pour cible un civil. Il est donc plus que jamais urgent de mettre en place un processus politique afin d’éviter un nouvel affaiblissement. L’Amérique est très concentrée sur la création des conditions permettant au processus politique de créer enfin du mouvement.

Joshua Harris a réitéré l’engagement de son pays à assurer les conditions de réussite du processus politique des Nations Unies au Sahara. « Nous avons besoin d’un envoyé personnel pour réussir. C’est pourquoi je suis rentré en Algérie pour tenir une nouvelle série de consultations avec nos partenaires algériens sur les mesures pratiques nécessaires au succès du processus politique onusien », a-t-il déclaré.

Pour mémoire, en septembre dernier, la diplomatie algérienne avait faussement attribué une citation à Joshua Harris dans laquelle il soutenait une solution au conflit du Sahara occidental qui « garantisse le droit du peuple sahraoui à l’autodétermination ». Le ministère algérien des Affaires étrangères a fait de même lorsqu’il a été contacté en août dernier au sujet de rencontres entre Ahmed Attoff et Antony Blinken à Washington.

READ  L'affaire d'Alfred Traffus a choqué les Juifs de France. Aujourd'hui, un musée lui est consacré.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *