Séisme dans l’est de l’Afghanistan : jusqu’à 280 morts

Le tremblement de terre a frappé à 1h24 du matin, à 46 kilomètres (28,5 miles) au sud-ouest de la ville de Khost, qui se trouve près de la frontière du pays avec le Pakistan, selon l’US Geological Survey (USGS).

Le tremblement de terre a été enregistré à une profondeur de 10 kilomètres (6,2 miles), selon l’US Geological Survey, qui a fixé un niveau d’alerte de tremblement de terre jaune, indiquant un impact relativement local.

Bakhtar a rapporté que des victimes ont été signalées dans les districts de Barmal, Ziruk, Neka et Jayan de l’État de Paktika, avec plus de 600 blessés.

Les responsables locaux et les habitants ont averti que le nombre de morts pourrait augmenter, selon Boukhar. Les chiffres complets des victimes ne sont pas encore clairs et CNN ne peut pas confirmer de manière indépendante les informations de Bakhtar.

Des images de l’État de Paktika, juste au sud de l’État de Khost, montrent des maisons détruites, un ou deux murs encore debout au milieu des décombres et des poutres de plafond brisées.

Najibullah Saeed, un expert du Département afghan des ressources en eau, a déclaré que le séisme a coïncidé avec de fortes pluies de mousson dans la région – rendant les maisons traditionnelles, dont beaucoup sont faites d’argile et d’autres matériaux naturels, particulièrement vulnérables aux dommages.

« Le moment du tremblement de terre (dans) l’obscurité de la nuit (…) et la faible profondeur de 10 kilomètres de son épicentre ont entraîné la chute d’un plus grand nombre de victimes », a-t-il ajouté.

Bilal Karimi, porte-parole adjoint des talibans, a déclaré que le séisme était « grave » et a demandé aux agences de secours d' »envoyer des équipes d’urgence » dans la zone touchée.

READ  Boris Johnson dit que l'Angleterre assouplira les règles de Covid

L’Organisation mondiale de la santé a déclaré mercredi dans un tweet que ses équipes étaient sur le terrain pour répondre aux urgences, notamment en fournissant des médicaments, des services aux blessés et en procédant à des évaluations des besoins.

Le Premier ministre pakistanais Shahbaz Sharif a présenté ses condoléances et a offert son soutien dans un tweet sur Twitter mercredi. « Très triste d’en savoir plus sur le tremblement de terre qui a frappé l’Afghanistan, qui a entraîné la perte de vies innocentes », a-t-il écrit. « Le peuple pakistanais partage son chagrin et sa peine avec ses frères afghans. Les autorités compétentes s’emploient à soutenir l’Afghanistan en cette période de besoin.

C’est une histoire évolutive.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.