The Last Rider : Un retour inspirant et émouvant sur l’incroyable Tour de France 1989

Le dernier passager (E, 101 minutes) Réalisé par Alex Holmes ****½

1989 fut une bonne année pour Alex Holmes.

C’est l’année où la navigatrice britannique Tracey Edwards dirigeait le premier équipage entièrement féminin de la Whitbread Round the World Yacht Race. Holmes a réalisé un excellent film sur Edwards et cette race. On l’appelle vierge. Il est disponible sur de nombreuses enseignes locales. Vous l’aimerez.

1989 est également l’année où le cycliste américain Greg LeMond remporte le Tour de France pour la deuxième fois, après être revenu d’une mort imminente suite à une fusillade accidentelle. Et voilà que Holmes a réalisé un superbe film sur Le Monde et sa carrière. Il est actuellement dans les salles – idem.

Le Monde a remporté le Tour en 1986. Il a été le premier et le seul Américain à remporter cet exploit. Mais sur la ligne de départ en 1989, avec plus de 40 balles dans le corps et ayant perdu 12 kg de masse musculaire lors d’une opération chirurgicale un an plus tôt, LeMond ne figurait sur la liste des prétendants sérieux, ni même des vainqueurs potentiels.

Holmes complète l’histoire très appréciée de LeMond avec quelques interviews simplement mises en scène avec LeMond et sa femme, Kathy, puis raconte l’histoire de sa carrière et de son triomphe avec des images d’archives bien choisies.

The Last Rider revient sur le Tour de France 1989 et sur l'incroyable performance du coureur américain Greg LeMond.

fourni

The Last Rider revient sur le Tour de France 1989 et sur l’incroyable performance du coureur américain Greg LeMond.

L’histoire qui en ressort est vraiment inspirante et émouvante. Vous n’avez pas besoin d’être fan de cyclisme ou de documentaires sportifs pour comprendre qui est LeMond et ce que lui, sa famille et ses coéquipiers ont accompli.

READ  Algérie : Parlement - Le Premier ministre présente le plan d'action du gouvernement

À la fin de The Last Rider, quelqu’un a souligné que LeMond et ses collègues coureurs avaient rendu possibles les meilleures et dernières grandes courses des décennies avant l’EPO, Lance Armstrong et Floyd Landis.

Alex Holmes est un cinéaste contrôlé et discret qui sait s’éloigner de ses histoires une fois qu’il commence à les faire bouger. Hautement recommandé.

The Last Rider est désormais projeté dans certains cinémas du pays.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *