Un incendie de forêt en Algérie a fait plus de 60 morts

Les incendies de forêt dans le nord de l’Algérie ont fait au moins 65 morts depuis lundi, selon les médias officiels algériens.

Les médias locaux ont rapporté qu’au moins 86 incendies étaient toujours hors de contrôle dans 17 provinces différentes du pays, bien que l’armée se soit arrêtée pour éteindre l’incendie. Le nombre de morts, qui a été mis à jour mercredi, est passé à 42 parmi les soldats et les civils mardi. Parmi les morts, 28 soldats ont participé à la lutte contre les incendies.

Le président Abdelmadjeet Deboun a annoncé que trois jours de deuil national seront observés pour les morts. Les médias algériens ont diffusé des images de solidarité avec les zones touchées, montrant des foules de citoyens qui se sont rendus dans les villes et les villages pour aider.

Sans montrer aucune preuve, le gouvernement a déclaré mardi qu’il s’agissait de l’œuvre d’incendiaires, qui ont déclaré que les autorités arrêtaient et enquêtaient sur trois personnes en lien avec l’incendie dans des villes dont Media et Annaba.

Mais l’Algérie souffre d’une vague de chaleur à marée haute, comme la situation nord-méditerranéenne qui a contribué à intensifier les incendies de forêt dans d’autres parties de l’Europe.

Les températures à Tizi Ouzou, la zone la plus touchée par les incendies cette semaine, ont été les plus meurtrières là-bas, prédisant 116 degrés Fahrenheit cette semaine.

L’incendie a commencé lundi dans les forêts et les villages de montagne à l’est de la capitale, Alger, et s’est propagé dans toute la zone berbère du pays, détruisant des maisons, des vergers et du bétail.

READ  Cipolopolo se lie d'amitié avec la Sierra Leone avant le conflit algérien

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *