Au moins 65 morts dans les incendies de forêt en Algérie

La télévision d’Etat algérienne a déclaré mercredi que des incendies de forêt ont balayé les zones boisées du nord de l’Algérie, tuant au moins 65 personnes, avec le déclenchement de certains des incendies les plus destructeurs de l’histoire du pays.

Le gouvernement a déployé l’armée pour aider à combattre les incendies qui brûlaient si gravement dans la région montagneuse de Kabylie, et 28 des morts étaient des soldats, en plus de 12 autres qui ont subi de graves brûlures.

Le président Abdelmadjid Tebboune a décrété trois jours de deuil national pour les morts et suspendu les activités de l’État non liées aux incendies.

Le président français Emmanuel Macron a annoncé que la France enverrait deux hydravions en Kabylie.

“J’espère offrir tout notre soutien aux citoyens algériens”, a déclaré Macron sur son compte Twitter. “Dès demain, deux avions canadiens et un pilote seront envoyés”.

Des incendies de forêt ont déclenché des incendies dans de grandes parties de l’Algérie, de la Turquie et de la Grèce au cours de la semaine dernière, et un contrôleur aérien de l’UE a déclaré que la Méditerranée est devenue l’épicentre des incendies de forêt en raison du temps de plus en plus chaud.

Des dizaines d’incendies distincts ont éclaté dans des zones forestières du nord de l’Algérie depuis lundi, et le ministre de l’Intérieur Kamel Beljoud a accusé mardi les incendiaires d’avoir déclenché les incendies, bien qu’il n’ait fourni aucune preuve.

La zone la plus touchée était Tizi Ouzou, la plus grande de Kabylie, où des maisons ont été incendiées et les habitants ont fui vers des hôtels, des auberges et des logements universitaires dans les villes voisines.

READ  Que signifie « Acheter américain » dans l'économie mondiale

Le gouvernement a déclaré qu’il indemniserait les personnes touchées.

(Reportage de Hamid Ould Ahmed ; Reportage supplémentaire de Nicolas Delam à Paris ; Écriture d’Angus McDowell ; Montage par Janet Lawrence et John Stonestreet) (([email protected] ; Reportage Reuters : angus.mcdowall.thomsonreuters.com @reuters .net) ))

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *