Un législateur algérien emprisonné pour avoir tenté d’aider sa fille à tricher lors d’un examen de mathématiques à l’école

Un député algérien a été condamné à trois ans de prison pour avoir tenté d’aider sa fille à tricher lors d’un examen de mathématiques à l’école, a rapporté mardi l’agence de presse algérienne.

L’APS a déclaré que le chef de la police locale, un directeur d’école et une autre personne avaient été condamnés à la même peine dans une décision rendue lundi soir, sans préciser la quatrième personne.

Pour les derniers titres, suivez notre chaîne Google News en ligne ou via l’application.

Abdulnaser Arjun, un député du Front de libération nationale au pouvoir, a été arrêté au début du mois pour avoir tenté de faire passer en contrebande à sa fille une enveloppe contenant les réponses à un examen de mathématiques.

Mais il a fait une erreur de calcul – tout comme le chef de la police locale qui l’a nommé pour la remettre, qui a été emprisonné pour tentative d’escroquerie et « abus de pouvoir ».

L’examinateur a signalé au superviseur du test les deux.

Un tribunal d’El Oued, à 650 kilomètres (400 miles) au sud-est d’Alger, a rendu le verdict.

En vertu de la loi algérienne, l’immunité des parlementaires ne s’étend qu’aux activités liées à leur travail.

La tricherie aux examens scolaires algériens a proliféré ces dernières années, incitant les autorités à prendre des mesures drastiques telles que des coupures généralisées d’Internet pendant les périodes d’examens et des peines pouvant aller jusqu’à 15 ans de prison pour avoir divulgué des sujets d’examen.

L’année dernière, 31 personnes ont été emprisonnées entre six mois et trois ans pour fraude aux examens du secondaire.

READ  Aperçu du marché mondial de la gestion thermique jusqu'en 2026

Lire la suite : La police algérienne dit avoir trouvé deux corps en possession d’un avion d’Air Algérie

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.