Algérie : élections législatives – stabilité politique, développement économique indivisible

ALGER – Les candidats des partis politiques en lice aux législatives du 12 juin, dimanche, ont mis l’accent dans leurs discours électoraux sur la stabilité politique, qui est une condition nécessaire au développement social et économique du pays.

A Tizi Ouzou, le chef du parti Front du futur, Abdelaziz Belaid, a déclaré lors d’un meeting électoral : « Il est temps de miser sur la stabilité politique pour assurer le développement d’un nouveau projet social consensuel qui garantisse la sécurité nationale et apporte des solutions aux problèmes politiques actuels. , les questions sociales et économiques.”

Dans la même région, le chef du Front Algérie nouvelle, Jamal Ben Abdessalam, a souligné la nécessité de renforcer les valeurs démocratiques et de déclarer l’intérêt du pays afin de construire des institutions fortes fondées sur la volonté et la légitimité du peuple “” des plans et tentatives qui chercher à saper la stabilité de l’Algérie.

A Sidi Bel Abbès, le chef du nouveau parti Fajr, Taher Benbeish, a déclaré que la prochaine Assemblée populaire nationale, qui pourra répondre aux préoccupations des citoyens, maintiendra et renforcera la stabilité politique du pays”, notant que le parti ” vise à construire un État fort dans lequel la justice prévaudra.”

Pour sa part, le secrétaire général du Front national du rassemblement démocratique, Tayeb Zitouni, de Ouargla, a déclaré que son parti politique “cherche à construire une économie forte et à rompre avec le modèle basé sur les revenus pétroliers”.

En Algérie, le chef du parti du Mouvement réformateur, Filali Gouini, a appelé les candidats de son parti à « relever les défis sociaux, économiques, culturels et environnementaux en luttant contre la corruption et la bureaucratie ».

READ  L'Algérie vote aux élections législatives | nouvelles de la région

Pendant ce temps, le chef de la ligne dure du Front national, Abdullah Haddad, de Sidon, a déclaré que son parti vise à construire un gouvernement “fort” qui tirera sa force de l’Assemblée populaire nationale, souhaitant que la prochaine Assemblée populaire puisse rencontrer. Les besoins et les attentes des gens.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *