Biden exaspère les progressistes après avoir refusé l’entrée à des milliers de personnes toujours touchées par l’interdiction de voyager de Trump

Président Biden Elle reflétait l’interdiction de voyager controversée émise par son prédécesseur le premier jour de son mandat, mais refusait toujours l’entrée à des milliers de personnes touchées par celle-ci, provoquant la colère des législateurs progressistes qui dénonçaient cette position comme «inacceptable».

Le département d’État a annoncé lundi soir que la majorité des demandeurs de visa américains dont les demandes ont été rejetées en vertu de l’interdiction de voyager imposée par l’ancien président Donald Trump à 13 pays à majorité musulmane et africains peuvent demander de nouvelles décisions ou soumettre de nouvelles demandes.

Mais cette politique ne s’étend pas à un groupe important: les milliers d’individus qui ont été exploités pour obtenir des «visas de diversité», qui visent à augmenter l’immigration en provenance de pays qui n’accordent généralement pas beaucoup de visas, pendant les exercices financiers de l’administration Trump.

L’Agence des douanes et de la protection des frontières abaisse les points de contrôle sur les autoroutes alors que l’agence en difficulté a du mal à faire face à l’augmentation des frontières

Le porte-parole du département d’Etat, Ned Price, a déclaré lundi dans un communiqué qu’il est toujours interdit à ces personnes de délivrer des visas à moins qu’elles ne les aient déjà obtenues car “les délais de délivrance des visas au cours de ces exercices sont expirés”.

La décision a déclenché une réprimande rapide de la part de nombreux membres progressistes du Congrès, qui ont exhorté Biden à reconsidérer la politique.

«Le cycle des dommages doit être rompu», a écrit la représentante Ayana Presley sur Twitter. “c’est inacceptable.”

READ  Des responsables ont déclaré que Biden se préparait à considérer le génocide arménien comme un génocide

La représentante Rashida Tlaib a fait écho à ces sentiments, qualifiant la nouvelle d ‘«exaspérante».

Biden a annulé l’interdiction de voyager le premier jour de son mandat, la qualifiant de «tache sur notre conscience nationale». Le département d’État a donné 45 jours pour élaborer un plan qui permettrait aux personnes des pays touchés de reconsidérer leurs demandes de visa.

Cependant, dans le cadre du plan annoncé lundi, les bénéficiaires du «visa diversité» ont le droit de réintégrer la loterie, mais ils n’ont aucun moyen de rectifier leur refus en vertu de l’interdiction de voyager imposée par Trump.

Cliquez ici pour l’application FOX NEWS

L’Union américaine des libertés civiles, l’un des nombreux groupes à contester l’interdiction initiale, a confondu l’administration Biden sur la question, avertissant qu’elle «renforçait finalement l’héritage des dommages de Trump».

“Le président Biden a enlevé la poussière de la bannière fermée de Trump et a fermé la porte derrière lui”, a déclaré l’avocat de l’Union américaine des libertés civiles, Manar Waheed, dans un communiqué. “Cette décision menace à jamais d’empêcher des milliers d’immigrants noirs et bruns qui satisfont à toutes les exigences légales d’immigrer aux États-Unis de le faire, perpétuant ainsi les effets des interdictions discriminatoires.”

La Maison Blanche n’a pas immédiatement répondu à la demande de commentaires de Fox News.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *