Bruxelles insiste sur des lignes directrices pour les bateaux des ONG au milieu de la querelle de migrants France-Italie – Politico

Dans le cadre d’un plan visant à réduire le nombre de demandeurs d’asile se rendant sur le continent, la Commission européenne fait pression pour que des lignes directrices s’adressent aux bateaux de sauvetage non étatiques pour secourir les migrants au large des côtes européennes.

Le plan, présenté lundi par la Commission européenne, le bras exécutif de l’UE, intervient au milieu d’une querelle publique entre le nouveau gouvernement de droite français et italien au sujet des migrants arrivant et des bateaux des ONG qui les sauvent souvent en mer.

Après des jours de supplication pour être autorisé à accoster en Italie, l’un de ces navires de sauvetage de migrants est arrivé en France, suscitant la colère de Paris et un débat sur le rôle des ONG dans le processus.

de la Commission projet Pas nécessairement innovatrice, mais elle vise à focaliser le dialogue de l’UE. Outre la proposition d’établir des lignes directrices pour les bateaux des ONG, il recommande une plus grande coordination avec les pays africains et asiatiques pour rapatrier les migrants et accroître le rôle de l’UE dans ce processus. Il demande également instamment la mise en œuvre d’un nouveau programme de relocalisation volontaire des migrants après leur arrivée dans les pays de l’UE.

La vice-présidente de la Commission, Margaritis Schinas, a révélé pour la première fois que le plan était en préparation au début du mois Interview Avec POLITICO.

Les ministres de l’intérieur de l’UE discuteront désormais des propositions lors d’une session d’urgence vendredi après-midi. Bien que la réunion ait été convoquée en raison de la querelle entre Paris et Rome, les ministres de l’Intérieur devraient aborder un certain nombre de questions, notamment l’augmentation du nombre de migrants. Balkans occidentaux Des pays comme des centres de migration surpeuplés Belgique et Autriche.

READ  Le ministre des Affaires étrangères chinois est en pourparlers avec ses homologues algérien et tanzanien

La migration est l’un des documents les plus difficiles pour l’UE : depuis la crise migratoire de 2015-2016, le groupe a tenté et échoué à plusieurs reprises de réformer la procédure d’asile.

De nombreux diplomates étaient sceptiques sur le fait que cette fois-ci ce serait différent, car le « plan d’action » de la commission a été créé à court terme et comprenait des idées qui étaient déjà à l’étude depuis longtemps.

Le document, a déclaré un diplomate, était une « resucée de choses qui auraient déjà dû se produire ».

La missive note que plus de 90 000 migrants et réfugiés sont arrivés dans la région de la Méditerranée centrale jusqu’à présent en 2022, soit une augmentation de 50 % par rapport à 2021. Le document indique que ces personnes sont principalement originaires de Libye et de Tunisie. Égypte, Tunisie et Bangladesh.

Beaucoup de ces personnes, a déclaré lundi à la presse la commissaire européenne à l’intérieur Ylva Johansson, ne sont pas automatiquement éligibles à la protection internationale – une norme basée sur le fait qu’elles courent ou non un « risque réel de préjudice grave » dans leur pays d’origine.

Pour cette raison, la dernière proposition propose de renforcer les relations avec les pays tiers en coordonnant les efforts diplomatiques conjoints pour faciliter le retour des migrants sans statut de protection internationale. Uniquement en 2021 20 pour cent Les migrants retournent dans leur pays d’origine après leur arrivée dans l’UE.

Certains diplomates pensent que la proposition pourrait être une étape, un plan similaire visant à mieux coordonner les efforts diplomatiques qui ont récemment contribué à endiguer le flux de migrants en provenance de Biélorussie à travers la frontière de l’UE.

READ  Rapports: L'Algérie tient des pourparlers de réconciliation Fatah-Hamas

Mais sur la question la plus controversée, le rôle des navires des ONG, le plan n’offre pas beaucoup d’espoir. L’Italie et la France se disputent la question depuis le début du mois, lorsque Rome a interdit au navire Ocean Viking exploité par une ONG française d’accoster et de débarquer ses 230 migrants.

Finalement, la France a autorisé le navire à accoster dans l’un de ses propres ports, mais cela aussi Suspendu Un projet d’accueil de 3 500 demandeurs d’asile en provenance d’Italie aggrave encore les relations entre les deux pays.

Au cœur du désaccord est de savoir si les pays devraient être responsables des navires des ONG enregistrés sous leur domaine – et des migrants qu’ils sauvent. des pays méditerranéens comme la Grèce, Chypre et Malte, ainsi que l’Italie, se disputer Les « positions phares » de ces ONG devraient en effet jouer un rôle.

Le plan d’action de la Commission reconnaît ce rôle potentiel dans son appel à « des discussions au sein de l’Organisation maritime internationale sur la nécessité et les lignes directrices d’un cadre spécifique pour les navires avec un accent particulier sur les opérations de recherche et de sauvetage ». États côtiers et États du pavillon.

Johansson a déclaré que des négociations étaient nécessaires, notant que « le rôle des navires privés opérant en mer est toujours une situation où il y a un manque important de clarté » et que « ces défis actuels n’étaient pas envisagés lorsque le droit maritime a été convenu pour la première fois ».

Néanmoins, il a souligné que c’était aux pays de l’UE qu’il appartenait de trancher, et non à l’exécutif européen.

READ  Le chef de l'YPFB annonce une visite en Bolivie pour rencontrer des collègues de Russie et d'Algérie

Le plan d’action appelle les membres de l’UE à accélérer l’accord de relocalisation volontaire convenu par plusieurs pays en juin dernier. Il a souligné que seulement une centaine de migrants ont été réinstallés jusqu’à présent, bien que divers pays se soient engagés à en accueillir 8 000.

Le document recommande également de fournir environ 600 millions d’euros de financement aux pays d’Afrique du Nord pour endiguer le flux de migrants vers l’UE.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.