Conseil du FEM approuve 64,7 millions de dollars pour le programme de travail I du FEM-VIII | Nouvelles | Centre de connaissances sur les ODD

La 63e réunion du Conseil du Fonds pour l’environnement mondial et la 33e réunion du Fonds du Conseil des pays les moins avancés et du Fonds spécial pour les changements climatiques (SCCF) ont adopté des programmes de travail d’une valeur de plus de 75 millions de dollars. Issu du nouveau cycle de reconstitution des ressources du FEM, le programme de travail du FEM alloue 46 % des fonds au domaine d’intervention biodiversité et 32,1 % aux produits chimiques et aux déchets.

Les fonds ont totalisé 64,7 $ Bulletin des Négociations de la Terre (ENB) Résumé de la réunion Le premier programme de travail pour la période de reconstitution du FEM-8 est décrit comme « assez modeste », bénéficiant à 37 pays bénéficiaires, dont neuf pays les moins avancés (PMA) et 12 petits États insulaires en développement (PEID).

Le programme de travail comprend les programmes, projets et pays bénéficiaires suivants :

  • Yémen : gestion de la biodiversité et des risques environnementaux associés à l’opération de sauvetage Safer Red Sea ;
  • Régional (Bolivie, Colombie, Équateur, Honduras, Mexique, Pérou) : accélérer le respect de la Convention de Minamata grâce à une meilleure compréhension et surveillance du commerce du mercure en Amérique latine ;
  • Zimbabwe : Opportunités mondiales pour le développement à long terme du secteur de l’EMAPE au Zimbabwe – GEF planetGOLD Zimbabwe ;
  • Régional (Kenya, Nigéria, Afrique du Sud, Ouganda et Zimbabwe) : plastiques ronds et POP en Afrique ;
  • Régional (Djibouti, Égypte, Jordanie, Somalie, Soudan et Yémen) : une approche globale pour exploiter les services écosystémiques marins et passer à une économie bleue durable dans la mer Rouge et le golfe d’Aden ;
  • Arménie : Projet intégré d’amélioration du paysage résilient en Arménie (AIR LIP) ;
  • Brésil : Conservation de la forêt atlantique par la gestion durable du paysage agroforestier cacaoyer ; Et le
  • Algérie, Arménie, Bahreïn, Cabo Verde, Cameroun, Comores, République dominicaine, Haïti, Honduras, Jordanie, République démocratique populaire lao, Maldives, Maroc, Palaos, Panama, Samoa, Sao Tomé-et-Principe, Serbie, Îles Salomon, Soudan, Suriname Timor oriental, Uruguay, Vanuatu, Venezuela et Zimbabwe : Programme global d’appui au développement de mécanismes de financement de la biodiversité.
READ  Qatar Economic Forum : Musk, Roubini et Goldman alertent sur les risques de récession économique américaine

La 33e réunion du Conseil des pays les moins avancés/SCCF a adopté un programme de travail totalisant 10,13 millions de dollars du Fonds pour les pays les moins avancés et 500 000 dollars du Fonds spécial pour les changements climatiques pour deux projets : l’un qui traite des priorités urgentes et immédiates pour l’adaptation au changement climatique changement au Cambodge, C’est un pays moins développé; L’autre soutient une initiative mondiale innovante qui renforcera la résilience des 58 pays du Groupe des Vingt à Risque (V20).

Également au cours de la réunion, le Conseil a approuvé le Cadre des modalités de mise en œuvre du Programme de petites subventions du FEM au cours de la huitième période de provisionnement du FEM – « Programme de petites subventions 2.0 ». Le SGP 2.0 étendu comprend de nombreuses nouvelles fonctionnalités, notamment : le déblocage des principaux rôles exécutifs du SGP avec jusqu’à deux nouvelles agences, en plus du Programme des Nations Unies pour le développement (PNUD) ; Création de deux nouvelles initiatives d’OSC, dont le programme Challenge et l’Initiative de microfinance ; et abroger la politique de « mise à niveau » du pays afin que les ressources du PMF soient réparties uniformément entre les pays éligibles.

Les membres du Conseil ont également entendu un exposé sur le cadre proposé pour le rôle du Fonds pour l’environnement mondial dans le mécanisme financier de l’instrument international juridiquement contraignant. En cours de négociation En vertu de la Convention des Nations Unies sur le droit de la mer (UNCLOS) sur la conservation et l’utilisation durable de la diversité biologique marine des zones situées au-delà de la juridiction nationale (BBNJ). Les membres du Conseil ont adopté une résolution affirmant que, si la Conférence intergouvernementale du BBNJ le demandait, le Conseil « accueillerait favorablement le fait que le FEM devienne le mécanisme financier ou fasse partie du mécanisme financier de l’instrument ».

READ  L’Algérie compte sur la Chine pour lancer la renaissance économique

La 63e réunion du Conseil du FEM et la 33e réunion du Conseil des pays les moins avancés/SCCF se sont déroulées virtuellement du 28 novembre au 2 décembre 2022. [ENB Coverage of the GEF and LDCF/SCCF Council Meetings]

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *