« Coup massif » alors que le sport coûte plus de restrictions Covid

délivré en : Modifié:

Paris (AFP) – Le gouvernement français est devenu la dernière administration à imposer des restrictions sur la participation à des événements publics dans le but de lutter contre la variante dominante Omicron de Covid-19 et d’infliger plus de souffrances financières au sport.

Les Français ont annoncé que la fréquentation serait limitée à 5 000 en extérieur et 2 000 en intérieur pour une durée de trois semaines à compter de lundi prochain.

Il s’agit d’une mesure décrite par Pierre Vinier, directeur général du finaliste de la Coupe d’Europe des champions La Rochelle, comme « un gros coup porté au rugby professionnel ».

Les Français suivent les administrations écossaise, galloise et irlandaise pour décider des contraintes nécessaires alors qu’Omicron s’installe.

Les autorités sud-africaines du cricket ont également décidé de mener les trois séries de tests avec l’Inde à huis clos.

Ces dernières restrictions interviennent après que les foules ont été interdites pendant des mois dans le monde lorsque Covid a frappé pour la première fois en 2020.

Les compétitions sportives à travers le monde ont reçu un coup dur avec davantage de matchs reportés en raison de tests positifs au sein des clubs.

Le dernier tour du programme des 14 meilleurs championnats de France de rugby à XV s’est effondré dimanche et lundi, et 15 matches de Premier League ont été reportés au cours des dernières semaines.

Cependant, l’Angleterre n’a pris aucune mesure pour réduire la taille des foules plutôt que d’insister sur une preuve de vaccination ou un test négatif effectué au cours des dernières 48 heures.

READ  Le chef du cyclisme allemand renvoyé des Jeux olympiques après des commentaires racistes | Actualités des Jeux Olympiques

Les revenus perdus des matchs reportés peuvent au moins être récupérés à une date ultérieure lorsqu’ils seront finalement joués.

Cependant, pour ceux qui se produisent devant peu de foules, il n’y a aucune compensation pour leurs pertes à moins que les gouvernements n’offrent des packages de compensation.

Fanes, qui joue dans la quatrième division française, cherchait à gagner de l’argent en accueillant le géant français Paris Saint-Germain en Coupe de France lundi.

Maintenant, leurs rêves ont été brisés puisque 9 600 ventes ont été réduites à 5 000, et selon leur patron Maxim Ray, les pertes de revenus se sont élevées à 250 000 euros (282 000 $).

« Nous perdons ce qui est une fortune pour nous », a-t-il déclaré.

incompatible avec la réalité

Alors que le gouvernement français envisage un programme d’indemnisation, l’administration galloise en a mis un en place.

Le ministre de l’Économie, Vaughan Gething, a annoncé qu’un fonds de 3 millions de livres sterling (3,97 millions de dollars) pour le sport des spectateurs sera disponible pour soutenir les clubs touchés par la perte de revenus.

Cependant, pour les clubs de rugby gallois, cela ne compensera pas les pertes de ne pas avoir de spectateur du tout.

Les Scarletts et les Cardiff Blues pansent déjà leurs blessures après avoir perdu 250 000 £ (297 000 €, 335 000 $) chacun en raison de leur voyage en Afrique du Sud alors que leurs matchs ont été reportés en raison de Covid.

Les deux étant prêts à affronter leurs coéquipiers gallois le 1er janvier – généralement très rentables car la période des fêtes est celle où ils s’attendent à des stades bondés – dans la ligue de rugby de United, ils se préparent à plus de pertes.

READ  Les stars du football devraient briller sur la scène africaine

« Les effets commerciaux sont pour nous tous catastrophiques en tant que clubs sans autre soutien », a déclaré Simon Modrac, président de Scarlett.

Pour le rugby irlandais également, le scénario est sombre car le gouvernement a imposé une capacité de stade extérieur pour 50 % ou 5 000 personnes – selon le moins élevé – et restera en place jusqu’au 30 janvier.

Cette date intervient avant le début des Six Nations – l’Irlande accueille le Pays de Galles le 5 février.

Cependant, Philip Brown a pris la parole en novembre lors de sa dernière conférence de presse avant de démissionner alors que le directeur général de l’union de rugby irlandaise a précisé quelles seraient les répercussions si le nombre de spectateurs était à nouveau réduit.

Brian Lawless Paul/AFP

« Cela va nous exciter et nous mettre à nouveau en difficulté. »

Si les choses changent en Angleterre, l’entraîneur de la Premier League Lee Blackt pense qu’il n’y a qu’une seule option.

« Je ne pense pas que quiconque veuille trois ou quatre semaines sans supporters », a-t-il déclaré.

« Si c’est le cas, nous devrons regarder le disjoncteur. »

Blackett peut se calmer pour le moment, mais il est loin de la réalité en Grèce.

Le gouvernement grec a ordonné que de nouvelles mesures entrent en vigueur le 3 janvier, les stades étant autorisés à atteindre 10% de leur pleine capacité pendant au moins deux semaines.

Les clubs de football grecs pouvaient à peine cacher leur colère avec le vote unanime de la Super League contre les plans mardi.

Ils ont déclaré dans un communiqué: « La Premier League estime que la limite de 10% est une fermeture complète des stades. »

« C’est hors de proportion avec la réalité. »

Puissance B / E

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.