Covit-19: Les hauts lieux touristiques de la France manquent les visiteurs britanniques alors que la note orange exclut les vacances du menu | Nouvelles du monde

C’était une journée désolée et sombre en Bretagne. Il y avait un vent vivifiant dans la mer et quelques âmes courageuses.

C’était très britannique.

Mais comme le désir britannique de partir à l’étranger, un séjour en France reste effectivement illimité.

Son indice orange signifie que les gens ne devraient pas s’y rendre pour des voyages d’agrément. Pour les voyageurs, cela signifie un enregistrement avant le départ, deux jours de plus au retour et 10 jours d’isolement.

Image:
Les plages de Saint-Malo sont plus calmes que d’habitude

Saint-Malo est une ville balnéaire fortement dépendante du tourisme.

Au sommet de l’ancien mur du château se trouve la plus ancienne plante grimpante de la ville. Le bâtiment abritait des troupes au 18ème siècle, lorsque le but était de garder les Britanniques dans le Golfe.

Mais maintenant, ils sont accueillis à bras ouverts et avec des spécialités locales.

Les propriétaires disent qu’ils n’ont pas vu de touristes de l’autre côté de la Manche.

«Nous nous habituons à parler anglais tous les jours», explique la restauratrice Maggie Corncorsic. “Mais il n’y a pas eu de touristes britanniques depuis un an maintenant.”

Alain Cabot
Image:
Alain Cabot dit que perdre un public britannique est un coup dur

Alain Cabot, son patron, dit que c’est un impact: “En ce qui concerne le public, les premiers à venir à Saint-Malo ont été les Britanniques, principalement en raison des liaisons par bateau, qui ont coupé beaucoup de touristes.”

La France est la deuxième destination la plus populaire des touristes britanniques après l’Espagne. Avant COVID, plus de 10 millions de personnes voyageaient ici chaque année.

READ  Osaka est en tête du classement de l'US Open mercredi, avec Citchibas en dernier

Cette année, il n’en sera pas ainsi et son impact se fait déjà sentir dans de nombreuses petites entreprises.

Le Mont-Saint-Michel, île aux vagues au sommet du XIe siècle Abe, est l’une des meilleures destinations touristiques de France et accueille généralement 2,5 millions de touristes par an dans ses rues velues et sa baie de sable.

C’était le premier week-end qui permettait aux Français de parcourir plus de 10 km de chez eux.

C’était un petit soulagement pour le tourisme, mais les rangées et les files d’attente des places de parking étaient vides, avec quelques personnes se promenant dans des navettes qui auraient généralement vu de longues files d’attente.

Julie Dion
Image:
Julie Dion dit que le coût des essais pour revoir la famille au Pays de Galles est trop élevé

Dans la ville, les cafés et les magasins sont toujours fermés et ils auront besoin de l’option lors de leur réouverture.

Julie Dion travaille à l’office du tourisme, affirmant que près de 100% des demandes à cette époque provenaient des Français. Mais ce n’est pas assez.

«C’est très inquiétant», dit-il.

“Nous ne savons pas combien de personnes viendront. C’était un endroit garanti où nous étions très occupés tous les jours, alors y aura-t-il suffisamment de touristes pour faire fonctionner les entreprises?”

Cela a également un impact personnel sur elle.

Elle était originaire du Pays de Galles et toute sa famille élargie est toujours là, et elle n’est pas revenue depuis plus de deux ans.

Julie dit que le coût de plusieurs essais pour elle, son mari et ses trois enfants rend les voyages difficiles.

Image:
Les vacances françaises ne sont pas sur la table – pour l’instant

«C’est très triste, c’est très difficile. Ça va être une longue et difficile période loin de la famille», dit-il.

READ  Des sauveteurs rivalisent pour sauver des tortues dans un centre de biodiversité incendié en France

Comme tous les pays, la cote de la France sera revue toutes les trois semaines, mais ici, lorsque les cas sont encore élevés et que les vaccins sont faibles, les chances de vacances en France sont faibles.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *