Cuba : le modèle d’égalité dans les Caraïbes que nous devons soutenir

Par Leonard Tim Hector Memorial Committee (LTHMC)

Le dimanche 11 juillet, des personnes ont manifesté contre les conditions économiques et les difficultés rencontrées par la pandémie à Cuba.

Cela ne devrait pas être un choc, surtout lorsque l’on examine ce qui se passe à l’échelle mondiale avec différentes économies. Pendant plus de soixante ans, l’Empire américain, à seulement quatre-vingt-dix milles de ce pays souverain des Caraïbes, a fait tout ce qui était en son pouvoir pour renverser le gouvernement de Cuba par le biais d’une invasion, d’une tentative d’assassinat de ses dirigeants et d’un blocus économique illégal qui a causé des dommages incalculables à la peuple de Cuba. Cuba.

Cet embargo, ainsi que des centaines d’autres mesures, a été renforcé au cours des cinq dernières années, menaçant la vie et la sécurité du peuple cubain. Les organisations de défense des droits humains ont fermement condamné le blocus et l’ont considéré comme un génocide. La communauté internationale aux Nations Unies vote depuis des années pour soutenir la décision cubaine de mettre fin au blocus, mais en vain.

Il est clair que les mesures commerciales illégales contre Cuba visent à créer une instabilité dans la société en raison des graves difficultés économiques exacerbées par la pandémie.

Cuba, depuis le début de sa révolution en 1959, a été un phare pour tous les pays qui ont ressenti le joug du colonialisme et du néo-colonialisme. Cuba et le peuple cubain ont montré leur solidarité avec le peuple algérien lorsqu’ils ont combattu pour leur indépendance contre les Français. L’Afrique du Sud, la Namibie et d’autres ne seraient pas politiquement indépendantes aujourd’hui sans les militants cubains.

READ  L'activité commerciale de Dublin a augmenté au rythme le plus rapide depuis 2015

Contre toute attente, et grâce au système politique et économique depuis sa révolution, Cuba a pu former son peuple dans toutes les disciplines et éradiquer l’extrême pauvreté et l’analphabétisme qui existaient parmi la grande majorité de sa population. Mais cela ne s’est pas arrêté là. Dans un esprit d’internationalisme, elle a dispensé la même formation à des centaines de milliers de personnes dans les Caraïbes, en Amérique latine, en Afrique et en Asie.

Ce petit pays des Caraïbes de 11 millions d’habitants a montré ce qui est possible s’il est autorisé à tracer sa propre voie politique et économique indépendante. Pour que cela montre l’orientation politique et économique différente, Cuba souffre aujourd’hui des forces du capitalisme et, en particulier, de l’Amérique.

Nous, dans les Caraïbes, avons le devoir et la responsabilité de coopérer pour soutenir le peuple et le gouvernement cubains en cas de besoin.

Cuba ne rencontre pas beaucoup de difficultés à cause de la mauvaise gestion de l’économie. Pas à cause d’une direction corrompue qui exploite les masses populaires. C’est parce que tout ce qui est imaginable que les États-Unis font pour les empêcher de s’engager dans un commerce international normal, rendant impossible l’approvisionnement de la population en produits de première nécessité.

Ceux qui ont renversé le gouvernement démocratiquement élu d’Allende au Chili et tué des milliers de personnes, qui ont récemment renversé le gouvernement d’Evo Morales en Bolivie, qui a renversé le gouvernement du Honduras, sont des victimes économiques. Avec d’autres, ils incitent des éléments à l’intérieur de Cuba à profiter des conditions économiques difficiles dues à l’embargo.

READ  Les exportations japonaises ont affiché les gains mensuels les plus importants depuis la fin de 2017

Nous ne devons pas permettre à ceux qui veulent renverser les acquis de l’autodétermination de le faire. Ceux qui veulent restaurer les relations de production d’exploitation qui existaient avant la révolution doivent être arrêtés.

Le socialisme a réussi à Cuba lorsque les indicateurs du développement humain ont été examinés, par exemple, dans l’éducation, la santé, l’espérance de vie, le développement social, les arts, la musique, la culture et les sports. En effet, aucun autre pays ne peut revendiquer les progrès qu’il a accomplis depuis la révolution étant donné les mesures brutales et sinistres incessantes prises par les États-Unis notamment pour détruire le pays.

Les gouvernements et les peuples des Caraïbes et des Amériques doivent comprendre que si les puissances capitalistes monopolistiques réussissent à renverser le gouvernement légitime de Cuba, le droit à l’autodétermination et le développement d’une voie politique et économique indépendante seront détruits.

Les idées et opinions exprimées dans les commentaires des clients ne reflètent pas nécessairement l’opinion d’Observer NewsCo, de sa direction ou de ses employés.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *