Debon de l’Algérie : la Palestine est une cause nationale pour l’Algérie

Le président algérien Abdelmadjid Tebboune, lors d’une réunion gouvernementale, a abordé la crise libyenne et a souligné que la Palestine était une cause nationale pour l’Algérie.

  • Le président algérien Abdelmadjid Debon (Archives)
    Le président algérien Abdelmadjid Debon (Archives)

Le président algérien Abdelmadjid Tebboune a insisté sur le fait que « la Palestine est le problème principal » pour son pays, soulignant qu’il n’y a « aucun garçon ou personne âgée algérien qui ne soutienne pas la Palestine ».

« La Palestine est une cause nationale pour l’Algérie et nous n’acceptons pas le colonialisme », a déclaré Debon, « même si elle est colonisée par la puissance la plus forte du monde, nous continuerons à la soutenir. Ce qui est pour les Palestiniens est pour les Palestiniens, pas pour les autres. » a dit.

« Nous avons lutté contre le colonialisme, poussé les véhicules des martyrs, et nous ne pouvons pas accepter qu’un pays soit colonisé ; nous lutterons contre le colonialisme où qu’il se trouve », a-t-il affirmé.

Il convient de noter que toutes les factions palestiniennes participeront à une réunion qui se tiendra en Algérie la première semaine d’octobre afin d’unir les factions arabes en vue du prochain sommet arabe, que le gouvernement algérien appelle le Sommet palestinien de cette année. Soutien à la cause palestinienne.

Nous protégerons la richesse du peuple libyen

Debon a évoqué la crise libyenne, soulignant que son pays soutient la légitimité internationale en Libye « tant qu’il n’y a pas de légitimité dans les urnes ».

« La Libye est en crise depuis 11 ans. Aujourd’hui, nous réitérons nos paroles, nous ne resterons pas silencieux ; nous protégerons les richesses du peuple libyen, et nous resterons unis jusqu’à ce que la Libye rétablisse la stabilité », a-t-il ajouté. .

READ  Nam-Sahara : le Maroc expose les tentatives de l'Algérie de tromper la communauté internationale

Le président algérien a affirmé que son pays « se tient aux côtés de la Libye, même si nous devons intervenir, nous ne resterons pas inactifs ».

La Libye a connu un conflit politique, militaire et économique depuis que les parties n’ont pas réussi, en décembre dernier, à organiser les élections parlementaires et présidentielles précédemment convenues du Conseil présidentiel et du gouvernement après les accords de Genève. L’unité nationale a émergé sous les Nations Unies.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.