Des dizaines de personnes toujours portées disparues alors que le nombre de morts dans les inondations en Afrique du Sud s’élève à 443

Ethekwini, Afrique du Sud (Reuters) – Les secouristes ont recherché dimanche des dizaines de personnes toujours portées disparues dans la province sud-africaine du KwaZulu-Natal après que des pluies torrentielles ces derniers jours ont déclenché des inondations et des coulées de boue qui ont tué plus de 440 personnes.

Les inondations ont déplacé des milliers de personnes, coupé les services d’électricité et d’eau et perturbé les opérations dans l’un des ports les plus actifs d’Afrique, Durban. Un responsable économique régional a estimé le total des dommages aux infrastructures à plus de 10 milliards de rands (684,6 millions de dollars).

Le ministre en chef de la province, Sohail Zikalala, a déclaré que le nombre de morts était passé à 443, avec 63 personnes portées disparues.

Inscrivez-vous maintenant pour obtenir un accès gratuit et illimité à Reuters.com

Et dans certaines des zones les plus durement touchées, les habitants se sont dits effrayés à l’idée de plus de pluie, attendue dimanche. Certains ont dû faire face à une attente angoissante pour la nouvelle de la perte d’êtres chers.

« Nous n’avons pas perdu espoir. Bien que nous soyons constamment inquiets au fil des jours », a déclaré Spongeil Mjoka, un habitant de Sunshine Village dans la municipalité d’I Thekwini qui a perdu son neveu de 8 ans il y a quelques jours.

« Nous sommes traumatisés par la vue de la pluie », a déclaré Majoka, 47 ans, à Reuters, ajoutant que sa maison avait été gravement endommagée.

Dans une zone semi-rurale voisine, trois membres de la famille Sepia ont été tués lorsque les murs de la pièce dans laquelle ils dormaient se sont effondrés et Bonjica Sepia, 4 ans, est toujours portée disparue.

READ  L'Australie et la Thaïlande rouvrent leurs frontières après des fermetures prolongées

« Tout est un rappel cruel de ce que nous avons perdu et ne pas pouvoir retrouver (Bongika) est dévastateur parce que nous ne pouvons ni pleurer ni guérir. À ce stade, nous nous sentons vides », a déclaré Lithiwe Sepia, 33 ans, à Reuters.

Le bureau du président Cyril Ramaphosa a indiqué samedi soir qu’il avait reporté une visite de travail en Arabie saoudite pour se concentrer sur la catastrophe. Ramaphosa rencontrera les ministres du cabinet pour évaluer la réponse à la crise.

Le ministre en chef du KZN, Zikalala, a déclaré lors d’un briefing télévisé que les inondations étaient parmi les pires de l’histoire enregistrée de sa province.

« Nous devons rassembler notre courage collectif et transformer cette dévastation en une opportunité de reconstruire notre province », a-t-il déclaré. « Les habitants du KwaZulu-Natal se relèveront de ce gâchis. »

(1 dollar = 14,6076 rands)

Inscrivez-vous maintenant pour obtenir un accès gratuit et illimité à Reuters.com

Reportage supplémentaire de Syabonga Seshi et Rogan Ward à eThekwini Écriture par Alexander Winning à Johannesburg Montage par Barbara Lewis et Helen Popper

Nos critères : Principes de confiance de Thomson Reuters.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.