Kristina Tymanovskaya: la coureuse biélorusse dit qu’elle a été retirée de force des Jeux olympiques et renvoyée chez elle

“J’ai subi des pressions et ils essaient de me forcer à quitter le pays sans mon consentement. Je demande au Comité international olympique d’intervenir”, a déclaré Kristina Tymanovskaya dans une courte vidéo publiée sur les réseaux sociaux.

Il est apparu sur Internet après que Timmanovskaya eut appris qu’elle ne pourrait pas concourir pour la Biélorussie et qu’elle devrait retourner immédiatement dans sa capitale, Minsk, selon Anatole Cutau, de la Fondation biélorusse pour la solidarité sportive. Le groupe représente les athlètes biélorusses opprimés par les autorités biélorusses.

Kutau, qui est en contact direct avec Tymanovskaya, a déclaré que vers 15h00 heure locale (2h00 HE) dimanche, des représentants de l’équipe nationale de Biélorussie sont venus au village olympique et lui ont demandé de “faire ses valises comme elle a pris la décision de rentrer.” à Minsk.

Kotau a déclaré à CNN par téléphone que Timanovskaya se trouvait actuellement au poste de police de l’aéroport international de Haneda. Cutao a ajouté que l’athlète devait voyager sur le vol TK0199 à destination d’Istanbul, partant à 22h50, heure de Tokyo.

Kotau a déclaré qu’une fois arrivée à l’aéroport, Timanovskaya avait appelé un officier de police japonais et lui avait dit qu’elle souhaitait demander l’asile politique.

Le Comité national olympique biélorusse a déclaré dimanche que Tymanovskaya s’était retirée des Jeux en raison de son “état émotionnel et psychologique”.

“Selon la conclusion des médecins, en raison de l’état émotionnel et psychologique de l’athlète d’athlétisme biélorusse Kristina Timanovskaya, le personnel d’entraîneurs de l’équipe nationale d’athlétisme a décidé d’arrêter la performance de l’athlète aux 32e Jeux Olympiques”, a déclaré la commission dans un communiqué sur sa page Facebook.

READ  Taiwan rallie des diplomates pour rechercher des images du COVID-19

“Par conséquent, la demande de l’athlète de participer aux courses qualificatives pour le 200 mètres et au relais 4×400 mètres a été retirée”, a-t-elle ajouté.

Dans une publication sur Instagram le vendredi 30 juillet, Timanovskaya a déclaré qu’elle était inscrite pour participer au relais 4x400m sans son consentement.

“Je ne commencerais jamais à réagir aussi durement de ma vie s’ils venaient me voir à l’avance, m’expliquaient la situation et découvraient si je pouvais courir le 400m alors que j’étais prêt ? Mais ils ont décidé de tout faire dans mon dos malgré le fait que J’ai essayé de trouver cette information, mais elle a été simplement ignorée.

“Le Comité international olympique a vu les reportages dans les médias, étudie la situation et a demandé des éclaircissements au Comité national olympique (Comité national olympique de Biélorussie)”, a déclaré le Comité international olympique dans une déclaration à CNN.

CNN a contacté Timanovksaya elle-même, l’équipe nationale olympique du Bélarus et l’ambassade du Bélarus à Tokyo pour plus d’informations, mais n’a pas reçu de réponse.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *