La Banque africaine de développement lance un appel à propositions de projets sur les solutions financières numériques

Pour accélérer l’inclusion financière en Afrique, conformément à son programme de travail 2023, la Banque africaine de développement (BAD), par le biais de la Facilité pour l’inclusion financière numérique en Afrique (AFDI), lance un appel à propositions de projets qui amélioreront encore l’accès et l’utilisation des solutions financières numériques.

Cette initiative de la Banque africaine de développement vise à lever les obstacles au développement et à la mise en œuvre de solutions financières numériques.

En conséquence, l’infrastructure numérique, la politique et la réglementation, ainsi que les biens et l’innovation avec l’inclusion du genre et le renforcement des capacités, serviront de trois piliers principaux de la facilité.

L’appel à propositions sélectionnera des initiatives de solutions financières numériques (SFN) viables et évolutives pour améliorer l’accès et la qualité des services financiers et les utiliser comme moteurs d’une inclusion financière durable, en particulier parmi les plus vulnérables, notamment les femmes, les jeunes et les petites entreprises.

À propos de l’ADFI

La Banque africaine de développement a lancé l’ADFI en 2019 en partenariat avec la Fondation Bill et Melinda Gates (BMGF), l’Agence française de développement (AFD), le ministère des Finances et le gouvernement du Luxembourg a rejoint le ministère de l’Économie et des Finances de la France, et le Women’s Enterprise Finance Initiative en 2020 et 2022 respectivement.

Les termes et conditions sont définis ci-dessous :

domaines d’intervention

Le RFP est aligné sur les piliers de l’intervention de l’ADFI et comprend les deux composantes suivantes :

  • Le groupe 1 cible les pays suivants : Algérie, Angola, Cameroun, République démocratique du Congo, Égypte, Guinée, Maroc, Nigeria et Tanzanie
  • Le groupe 2 cible les initiatives régionales
READ  L'humilité devrait être notre "première leçon" dans l'exploration spatiale

Pilier 1 : Infrastructure financière numérique

Niveau national– une assistance technique sur l’interopérabilité des systèmes de paiement, des réseaux d’agents et des réseaux d’acceptation marchands ; Dossiers numériques et cotes de crédit alternatives, couverture accrue du réseau mobile, données abordables et appareils numériques.

au niveau régional – Assistance technique sur l’interopérabilité des systèmes de paiement, les réseaux de distribution de paiements interopérables et les plateformes de commerce électronique.

Pilier 2 : Politique et réglementation financières numériques

Niveau pays – Innovations en matière de politiques Sandbox/Fintech ou test de nouveaux produits numériques et modèles commerciaux ; cadres réglementaires d’interopérabilité; et la protection des consommateurs, par exemple la confidentialité des données, les mécanismes de recours et la cybersécurité.

Au niveau régional – Politiques et réglementations des SFN pour les envois de fonds transfrontaliers ; la protection des consommateurs, par exemple, la confidentialité des données, les mécanismes de recours et la cybersécurité ; Politiques de bac à sable, tests de nouveaux produits, modèles commerciaux et e-KYC.

Pilier 3 : Innovation et produits financiers numériques

Niveau pays – numérisation des paiements gouvernementaux et des transferts sociaux ; et la numérisation des chaînes de valeur agricoles et des micro, petites et moyennes entreprises.

au niveau régional – Les produits DFS qui ont la capacité de s’étendre dans plus d’un pays, de répondre aux besoins de la base de la pyramide et de toucher des secteurs clés tels que les micro, petites et moyennes entreprises et l’agriculture.

Norme d’évaluation

  • Faisabilité du projet
  • L’expérience et les antécédents du candidat par rapport au projet proposé
  • La capacité de mesurer
  • impact potentiel du projet
READ  La dix-septième réunion du Comité économique mixte américano-suisse et la participation du sous-secrétaire Fernandez avec la délégation suisse

Cibler les clients/destinataires

Au niveau de l’ÉtatLes clients comprendront : des ministères gouvernementaux, des banques centrales, des régulateurs, des banques et des institutions financières non bancaires, des opérateurs d’argent mobile et des sociétés de transfert de paiement.

Dans l’ascenseur régionalEn effet, les clients comprendront les communautés économiques régionales, les organes de coordination régionaux, les institutions régionales du secteur privé, les agences internationales opérant en Afrique, les organisations intergouvernementales et les organisations du secteur privé telles que les fournisseurs de services financiers numériques bancaires et non bancaires ayant une couverture régionale.

Autres exigences du projet

Allocation de financement

  • Financement maximal des subventions au titre de la tranche 1 (niveau national) : 1 million de dollars
  • Financement combiné maximal de subventions et de prêts au titre du premier versement : 1,5 million de dollars
  • Montant maximal de la subvention dans le cadre du groupe 2 (niveau régional) : 1,5 million de dollars US
  • Montant minimum du prêt sous Lot 1 et Lot 2 : 1 million USD

Durée du projet

  1. Projets au niveau national : deux à trois ans
  2. Projets au niveau régional : trois à quatre ans

comment s’inscrire

Les organisations intéressées et qualifiées sont encouragées à postuler en utilisant Email. Soumis en français ou en anglais avant le 31 mars 2023. L’objet de l’e-mail doit se lire : Appel à propositions – ADFI 2023 – Nom du pays ou de la région.

Les questions ou clarifications concernant l’appel à propositions peuvent être envoyées à la même adresse Email. Les réponses aux demandes de renseignements se feront par retour de courrier électronique et seront fournies avec une date limite avant le 17 février, minuit, heure d’Abidjan.

READ  Business Talk - Jim Rogers discute de l'avenir de l'économie mondiale

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.