La France rendra le chef-d’œuvre de Gustav Klimt pillé par les nazis aux héritiers des victimes de la Shoah

Lundi 15 mars, le gouvernement français a annoncé qu’il rendrait le paysage de Gustav Klimt, pillé par les nazis, à ses propriétaires. Il survient quatre-vingts ans après avoir été volé en 1938 à une famille juive en Autriche. S’exprimant lors d’une conférence de presse à Paris, la ministre française de la Culture, Roslyn Bachelot-Narguin, a déclaré: «La décision de retirer une œuvre majeure de la collection publique illustre notre engagement à rendre justice et indemnisation aux familles endeuillées.

(Culture française Roslyn Bachelode Lors d’une cérémonie au musée de l’Arsenal à Paris le lundi 15 mars 1905, Gustav Klimt reste près d’une peinture à l’huile intitulée “Rose Buissons sous les arbres” en 1905. Nora, victime du vol nazi pendant le monde Guerre II Une peinture climatique pour les petits-enfants de Styasny. Crédit d’image: AP)

(Culture française Roslyn Bachelot prend la parole lors d’une cérémonie au musée de l’Arsenal à Paris le lundi 15 mars 1905, à côté d’une peinture à l’huile de Gustav Klimt intitulée “Rosiers sous les arbres”. Crédit d’image: AP)

Nommé “Rosiers sous les arbres”, le tableau est l’œuvre d’un peintre d’icônes entièrement autrichien et est conservé au Musée d’Orsay à Paris depuis des décennies. Le propriétaire est la famille d’une victime de meurtre. Bachelot-Narkin a déclaré que les autorités n’avaient initialement pas identifié le tableau comme ayant été volé par les nazis. Cependant, le fait qu’il ait été volé a été établi après des enquêtes menées par le gouvernement français.

«Ce n’est que ces dernières années que la véritable origine de la peinture a été établie», a déclaré Bachelot-Narguin. Il a ajouté que c’était “le seul tableau de Gustav Climate appartenant à la France”.

Dans un autre développement notable, le gouvernement américain a expulsé un ancien gardien de camp de concentration nazi âgé de 95 ans vers l’Allemagne en février. Le citoyen allemand Friedrich Karl Berger a été condamné à être expulsé des États-Unis par un tribunal du Tennessee en février 2020, ce qui a ensuite été confirmé en novembre 2020 par la Commission de recours en matière d’immigration. Vendredi, l’Immigration and Customs Enforcement (ICE) des États-Unis a expulsé Berger. Bien que Berger ait admis avoir servi dans un camp de concentration nazi pendant la Seconde Guerre mondiale, il ne fait face à aucune accusation pour manque de preuves.

READ  Le gouvernement français se classe au premier rang des 4 millions avec 25229 cas, le nombre total de décès dépassant 90000

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *