La Nouvelle-Zélande rouvrira ses portes aux voyageurs étrangers à partir du 30 avril

Un piéton portant un masque facial passe devant une devanture de magasin en lisant « Bienvenue de retour! » Alors que les acheteurs retournent dans le quartier commerçant de Newmarket à la suite de l’épidémie de coronavirus (COVID-19), les restrictions de verrouillage sont assouplies à Auckland, en Nouvelle-Zélande, le 10 novembre 2021. REUTERS/Fiona Goodall

Inscrivez-vous maintenant pour obtenir un accès gratuit et illimité à reuters.com

WELLINGTON (Reuters) – La Nouvelle-Zélande gardera ses frontières fermées à la plupart des voyageurs internationaux pendant encore cinq mois, a annoncé mercredi le gouvernement, citant un assouplissement prudent des restrictions frontalières en place depuis l’émergence de COVID-19 en mars. 2020.

Outre son isolement géographique, la nation du Pacifique Sud a imposé certaines des restrictions pandémiques les plus strictes parmi les pays de l’OCDE, limitant la propagation du COVID-19 et aidant son économie à se redresser plus rapidement que nombre de ses pairs.

Mais une épidémie d’une variante delta hautement contagieuse plus tôt cette année a déclenché un changement de stratégie, la grande ville d’Auckland ne s’ouvrant que progressivement à mesure que les taux de vaccination augmentaient.

Inscrivez-vous maintenant pour obtenir un accès gratuit et illimité à reuters.com

Le ministre de la Réponse COVID-19, Chris Hepkins, a déclaré lors d’une conférence de presse que les voyageurs internationaux entièrement vaccinés seront autorisés à entrer dans le pays à partir du 30 avril 2022, avec des réouvertures au fil du temps.

Les Néo-Zélandais entièrement vaccinés et les titulaires de visas résidents de l’Australie voisine peuvent se rendre en Nouvelle-Zélande à partir du 16 janvier, tandis que les Néo-Zélandais vaccinés et les titulaires de visas résidents d’autres pays seront autorisés à entrer à partir du 13 février.

READ  La découverte de restes humains dans un puits d'une roue de C-17 qui a quitté Kaboul et s'est collée aux Afghans

« Une approche progressive pour se reconnecter avec le monde est l’approche la plus sûre pour garantir que les risques sont soigneusement gérés », a déclaré Hepkins.

« Cela minimise tout impact potentiel sur les communautés vulnérables et le système de santé en Nouvelle-Zélande. »

Il a déclaré que les voyageurs ne seront pas tenus de rester dans les installations de quarantaine du gouvernement, mais que d’autres mesures seront prises, notamment un test négatif avant le départ, une preuve de vaccination complète et un test COVID-19 à l’arrivée.

Inscrivez-vous maintenant pour obtenir un accès gratuit et illimité à reuters.com

Reportage de Praveen Menon Montage par Tom Hogg et Lincoln Fest

Nos critères : Principes de confiance de Thomson Reuters.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *