Judoka algérien disgracié : les fédérations sportives collaborent avec le « terrorisme sioniste »

L’athlète algérien de judo Fethi Noorin. Photo : Capture d’écran YouTube.

JNS.org – Le judoka algérien Fetti Noorin, un 10 ans tu Il a annoncé sa retraite lundi pour éviter d’affronter un adversaire israélien de participer aux Jeux olympiques de Tokyo.

Noor, 30 ans, a fait appel de l’interdiction, qui est entrée en vigueur le 23 juillet. Lui et son entraîneur avaient 21 jours pour faire appel de la suspension imposée par la Fédération internationale de judo.

« Après le rejet de mon appel, j’ai décidé de prendre ma retraite et l’interdiction de 10 ans est restée inchangée », a déclaré Naurin. « Je sais que la communauté internationale a toujours collaboré avec le terrorisme sioniste, en particulier la Fédération internationale de judo, et la meilleure preuve est que l’interdiction reste en place même après mon appel. »

« Je n’ai aucun regret. Au contraire, je suis fier de cette interdiction et j’utiliserai chaque opportunité qui se présente à moi pour révéler la vérité sur le système sioniste et défendre la lutte palestinienne de toutes les manières possibles », a ajouté Judoka.

Il a quitté les Jeux olympiques de Tokyo le jour de l’ouverture du Noor, sachant qu’il pourrait affronter le judoka israélien et le médaillé de bronze olympique Doher Football. Son entraîneur Amar Beniglif a écopé d’une suspension de 10 ans.

READ  Le fondateur américain a été réduit en esclavage à son père et a cherché l'indépendance en France

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *