La société technologique japonaise Fujitsu est dans la ligne de mire du scandale de la poste britannique

La branche britannique de la société technologique japonaise Fujitsu a des contrats lucratifs avec le gouvernement britannique. Photographie : Adrian Dennis/AFP
Source : Agence France-Presse

Un géant japonais de la technologie est dans la ligne de mire des législateurs britanniques à cause de la construction d'un logiciel de comptabilité défectueux qui a conduit à ce que l'on appelle la plus grande erreur judiciaire jamais connue dans le pays.

Fujitsu a créé le système informatique Horizon qui a conduit à la condamnation injustifiée d'environ 700 maîtres de poste locaux pour vol et fausse comptabilité entre 1999 et 2005.

Le gouvernement britannique, qui prévoit d'exonérer toutes les victimes, a prévenu que l'entreprise « sera tenue pour responsable » si une enquête publique la déclare coupable d'actes répréhensibles.

Les représentants exigent un réexamen des contrats gouvernementaux de plusieurs milliards de dollars avec Fujitsu, au milieu de la colère du public face au scandale déclenché par une série télévisée à succès diffusée la semaine dernière.

Les législateurs doivent interroger les patrons de Fujitsu la semaine prochaine lorsqu'ils seront présentés devant la commission spéciale du Parlement britannique qui examine les dépenses des entreprises du gouvernement.

Lire aussi

La Norvège donne son feu vert pour explorer l’exploitation minière en haute mer

« Nous sommes déterminés à découvrir si Fujitsu fait passer le profit avant les gens », a déclaré à l'AFP le président de la commission des affaires, le député travailliste Liam Byrne.

« Quelqu’un devait savoir que les choses n’allaient pas alors que des vies innocentes étaient détruites à cause de preuves tout simplement dangereuses.

Il a ajouté : « Nous devons donc savoir qui chez Fujitsu savait quoi et quand, et surtout, s'ils ont lancé les avertissements ou ont gardé la vérité pour eux. »

READ  Le projet de la mer Rouge en Arabie saoudite obtient un prêt «vert» de 3,8 milliards de dollars pour de nouveaux hôtels

Un porte-parole de Fujitsu a déclaré à l'AFP que la société était « pleinement engagée à soutenir l'enquête afin de comprendre et d'apprendre de ce qui s'est passé ».

Ils ont ajouté que Fujitsu « s'est excusé pour son rôle » dans les souffrances des sous-maîtres de poste.

Des vies perdues

La poste publique a commencé à installer Horizon IT à la fin des années 1990, mais des failles dans sa programmation ont montré que l'argent avait disparu des comptes des succursales des sous-postes alors que ce n'était pas le cas.

Lire aussi

Budget 2024 : le gouvernement Tinubu ne se soucie pas de la bonne gouvernance économique, déclare Peter Obi

Les dirigeants du service postal ont refusé de reconnaître les problèmes liés au programme et ont forcé les travailleurs à payer le déficit.

Ces fausses accusations ont conduit certains dirigeants à l’emprisonnement, à la faillite et à la perte de leur logement et de leur santé.

Quatre personnes se sont suicidées et des dizaines de personnes disculpées sont mortes depuis sans voir leur nom.

La Haute Cour d’Angleterre et du Pays de Galles a statué en 2019 que des erreurs informatiques, et non des actes criminels, étaient à l’origine des fonds manquants.

Le gouvernement britannique a annoncé mercredi qu'il annulerait unilatéralement toutes les condamnations et offrirait 600 000 £ (764 000 $) à chaque individu en guise d'indemnisation initiale.

Le gouvernement a déjà versé ces dernières années près de 150 millions de livres sterling à plus de 2 500 victimes impliquées dans le scandale.

Une enquête publique indépendante lancée en 2021 n’a pas encore établi qui, à la poste, ou à Fujitsu, savait quoi et quand.

READ  Le ministère de l'Investissement organise un événement saoudien pour stimuler le financement des petites et moyennes entreprises
L'entreprise a créé un programme comptable défectueux qui a conduit à ce que des sous-maîtres de poste soient condamnés à tort pour vol.
L'entreprise a créé un programme comptable défectueux qui a conduit à des condamnations erronées pour vol de sous-maîtres de poste. Photographie : Tolga Akmen/AFP
Source : Agence France-Presse

Les ministres du gouvernement ont suggéré que Fujitsu couvrirait une partie des paiements si l'entreprise était reconnue coupable.

Lire aussi

De fausses condamnations « choquantes » concernant les « vols » de la poste britannique suscitent l’indignation

Autres contrats

Le porte-parole du Premier ministre Rishi Sunak a déclaré mercredi : « Nous croyons fermement que les individus et les entreprises seront tenus responsables de l'une des plus grandes erreurs judiciaires que ce pays ait jamais connue. »

Il a ajouté : « Nous ne reculerons pas sur ce point. Mais il est juste que nous autorisions une enquête indépendante pour obtenir et clarifier les faits et nous pourrons alors agir. »

Fujitsu, dont le siège est à Tokyo, est l'un des plus grands fournisseurs de services informatiques au monde, avec un chiffre d'affaires annuel d'environ 27 milliards de dollars.

Elle fournit des services informatiques à de nombreux ministères du gouvernement britannique, notamment les ministères de l'Intérieur, des Affaires étrangères et de l'Environnement.

L'entreprise a remporté 197 contrats du gouvernement britannique depuis 2012, pour un total de 6,8 milliards de dollars, selon les données compilées par les analystes de Tussell, qui suit les dépenses gouvernementales.

Cela comprend un contrat d'une valeur de près de 2,4 milliards de livres sterling pour le système Horizon lui-même, ainsi que plusieurs accords d'une valeur combinée d'un milliard de livres sterling avec HMRC.

Lire aussi

Confrontation en Grande-Bretagne sur une technologie de surveillance controversée

Fujitsu a également des dizaines de contrats avec le ministère de la Défense d'une valeur de 582 millions de dollars, selon Tassel.

READ  Washington confirme son attachement à la solution à deux États et rouvre le consulat américain à Jérusalem

La société informatique a reçu son dernier contrat du gouvernement britannique le mois dernier, selon les données de Tussell.

Le député conservateur Mark François a déclaré au Parlement que le gouvernement devrait revoir tous ses contrats avec Fujitsu et « devrait envisager de les suspendre » si l'entreprise « n'a pas fait ce qu'il fallait ».

Le ministre des Affaires Kevin Hollinracke a répondu : « Ce sont des conversations que nous devons avoir lorsque nous déterminons exactement qui est responsable. »

« Nous ne pourrons pas le faire avant plusieurs mois, mais nous souhaitons le faire le plus tôt possible. »

Source : Agence France-Presse

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *