L’Algérie accueille les investisseurs malaisiens

contrat de location: L’Algérie encourage les entreprises malaisiennes à exploiter le potentiel commercial et d’investissement du paysage en croissance rapide du pays dans des secteurs tels que le ciment, le fer et l’acier, les engrais, les produits chimiques, l’agriculture et le tourisme.

L’ambassadeur d’Algérie en Malaisie, Abdelhafid Bonnour (pixelsIl a souligné qu’il existe un climat d’investissement favorable dans le pays, notamment des incitations fiscales et un soutien du gouvernement aux investisseurs étrangers pour qu’ils créent leurs propres entreprises ou sur la base de projets conjoints avec des entreprises locales.

Il a déclaré que pour attirer les investisseurs étrangers, le pays avait mis en place un certain nombre de réformes juridiques telles que des incitations fiscales, la stabilité législative, la location de terrains jusqu’à 10 ans, des garanties pour les transferts d’argent et une réduction de la bureaucratie.

Et d’ajouter : Depuis la création de l’ambassade ici en Malaisie en 1995, nous avons développé des relations dans tous les domaines entre l’Algérie et la Malaisie. Le commerce bilatéral est très important. Nous signerons un accord avec Matrade aujourd’hui et avec la Chambre de Commerce la semaine prochaine. Nous discutons également avec plusieurs sociétés malaisiennes telles que des sociétés pharmaceutiques et forestières. Je dois faire de mon mieux pour développer les relations et la coopération avec la Malaisie. « Cette relation est très importante pour nous », a-t-il déclaré. SunBiz Lors de sa visite à le soleilBureau aujourd’hui.

Abdelhafid, nommé ambassadeur d’Algérie en Malaisie il y a six mois, est convaincu qu’avec le lancement du vol direct Algérie-Malaisie sur Air Algérie en juin 2024, il y aura de fortes relations commerciales entre les deux pays. Ce pays d’Afrique du Nord abrite sept sites distincts du patrimoine mondial de l’UNESCO.

READ  Emirates Agence Nouvelles - Presse émiratie : Célébration de 50 ans de liens entre l'Égypte et les Émirats arabes unis

L’année dernière, les échanges commerciaux entre la Malaisie et l’Algérie se sont élevés à environ 600 millions de dollars américains (2,8 milliards de RM), principalement des produits alimentaires, des produits chimiques et des engrais en provenance d’Algérie, tandis que la Malaisie exporte des équipements électriques et électroniques, des aliments halal ainsi que du bois, entre autres.

Selon la Banque mondiale, la production d’hydrocarbures et les revenus d’exportation restent une composante essentielle de l’économie algérienne. Le secteur des carburants représentait 19% du produit intérieur brut, 93% des exportations de produits et 38% des recettes budgétaires entre 2016 et 2021.

« L’Algérie aspire à diversifier son économie pour diversifier les sources de revenus du pays et améliorer les opportunités d’emploi, notamment pour les jeunes, compte tenu de la situation démographique du pays, puisque le taux de chômage atteindra en 2021 12,7% de la population active totale et 31,9% chez les jeunes. personnes. » « Des personnes (âgées de 15 à 24 ans) », a indiqué la Banque mondiale.

Au cours des deux dernières décennies, le boom des hydrocarbures a permis à l’Algérie de progresser en matière de développement économique et humain. Le pays a presque remboursé sa dette multilatérale en 2008, investi dans des projets d’infrastructure soutenant la croissance économique et introduit des politiques sociales redistributives qui ont considérablement réduit la pauvreté et amélioré les indicateurs de développement humain.

La pauvreté non monétaire a diminué entre 2013 et 2019 grâce à l’amélioration de l’éducation, de la santé et du niveau de vie.

La Banque mondiale a déclaré : « L’Algérie, comme d’autres pays exportateurs de pétrole de la région du Moyen-Orient et de l’Afrique du Nord, devra s’orienter vers une économie plus diversifiée pour accroître les opportunités d’emploi, une tâche cruciale étant donné le profil démographique jeune du pays. »

READ  Les Aucklandais sont de retour au travail, mais est-ce le meilleur appel pour l'économie ?

Depuis 2020, le gouvernement a pris des mesures pour stimuler les investissements étrangers et nationaux en promulguant une nouvelle loi sur les hydrocarbures, en levant partiellement les restrictions sur la propriété étrangère des entreprises nationales, en adoptant une nouvelle loi sur les investissements et en travaillant également sur une nouvelle loi sur la monnaie et le crédit. Comme la loi du partenariat entre les secteurs public et privé.

Dans le même temps, le plan d’action du gouvernement publié en septembre 2021 a fait du passage à un modèle de croissance et de création d’emplois tiré par le secteur privé une priorité de développement, notamment en appelant à la rationalisation des dépenses publiques, à la réduction des importations, à la promotion des exportations hors hydrocarbures et à la réduction des importations. des améliorations significatives pour l’économie nationale. Environnement des affaires, y compris la réforme des banques publiques et des entreprises publiques.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *