L’Algérie emprisonne des influenceurs pour fraude (médias)

Deux influenceurs algériens des réseaux sociaux ont été condamnés mardi à un an de prison avec sursis pour une escroquerie visant des étudiants souhaitant étudier à l’étranger, ont rapporté les médias locaux.

Pour les derniers titres, suivez notre chaîne Google News en ligne ou via l’application.

Parmi les accusations portées par Farouk Boujmelin, dit Stanley, et Mohamed Aberkan, alias Stanley, figuraient l’affiliation criminelle, la contrefaçon, le vol, l’escroquerie et le blanchiment d’argent.

L’autre accusée, Numidia Lizole, a fait face aux mêmes accusations mais a été acquittée.

Les trois sont bien connus dans le pays d’Afrique du Nord et ont été initialement condamnés à un an de prison et à une amende de 650 euros pour la promotion de l’agence Gateway to the Future.

Cela a escroqué de nombreux Algériens qui souhaitent étudier à l’étranger, notamment en Russie, en Ukraine et en Turquie.

Il chargeait les étudiants de grosses sommes d’argent pour organiser leur inscription à l’université et leur fournir un logement, mais les laissait à leur sort une fois sur place.

Oussama al-Razzaqi, chef de l’agence, a été condamné à six ans de prison, réduite en appel de sept ans, et à une lourde amende.

Lire la suite:

Six migrants tués et d’autres blessés après le naufrage d’un bateau au large de l’Algérie (télévision locale)

Le président algérien Tebboune évoque son adhésion au groupe BRICS lié à la Russie

L’Algérie arrête l’ancien chef des renseignements tunisiens et l’extrade vers la Tunisie

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.