L’Algérie refuse de financer le groupe russe Wagner au Mali

Le gouvernement algérien a démenti les informations selon lesquelles il finance des mercenaires russes au Mali voisin, rejetant les allégations de propagande française.

Le ministère algérien des Affaires étrangères a démenti jeudi les allégations selon lesquelles il finançait des mercenaires russes au Mali.

Le ministère a répondu mercredi aux informations d’un site d’information en français basé à Paris Action Algérie, Il a indiqué que l’Algérie était en pourparlers avec les autorités maliennes pour financer une partie d’un accord entre le gouvernement malien et le Groupe Wagner, une organisation paramilitaire russe.

Le ministère a qualifié les allégations de « sans fondement », affirmant que « les médias étrangers qui ont fait ces allégations sont connus pour leur loyauté (…) envers les services de renseignement français dirigés par Bernard Amy, l’ancien ambassadeur en Algérie (France) ».

Il a été accusé de « manipulation honteuse ».

L’opposition internationale à l’accord du groupe Mali-Wagner s’est accrue, notamment de la France, qui a décidé en début d’année de réduire sa présence militaire au Mali.

Le Mali a conclu un accord avec une entreprise privée russe pour lutter contre Al-Qaïda et les groupes extrémistes liés à l’État islamique opérant dans la région du Sahel.

Les Maliens ont mené une série de luttes contre l’armée française et l’accusent de ne faire aucune différence dans la lutte contre les extrémistes islamistes. Certains ont qualifié la présence des troupes françaises d’agression et ont appelé à leur départ.

READ  Un logiciel espion « trouvé sur les téléphones de cinq membres du cabinet français » | La France

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *