Le FMI revoit la croissance économique du Maroc à la hausse en 2021 à 5,7%, la meilleure performance de la région MENA

Le Fonds monétaire international a révisé à la hausse ses prévisions économiques pour le Maroc, affirmant que la croissance du royaume devrait atteindre 5,7% en 2021, la meilleure performance de la région Moyen-Orient et Afrique du Nord.

Les nouvelles perspectives du Fonds monétaire international tiennent compte de plusieurs facteurs, dont la résilience de l’économie marocaine et la vigueur de sa reprise.

Cependant, la prévision du FMI est légèrement inférieure à celle de la Banque centrale marocaine, qui s’attend à un rebond de l’économie à 6,2%, grâce à un rebond de l’activité économique.

Dans son rapport intitulé « Perspectives économiques mondiales », publié mardi 12 octobre 2021, le Fonds monétaire international table désormais sur un taux de croissance du Maroc pour 2021 à 5,7%, alors que la précédente prévision du pays était estimée à 4,5%. C’est 1,3 point de plus que le taux prévu en avril dernier par la Société financière internationale.

La semaine dernière, la Banque mondiale a également procédé à une révision à la hausse des prévisions de croissance économique marocaine pour 2021 (de 4,2% à 5,3%).
Comme ce fut le cas pour la Banque mondiale, les statistiques du FMI montrent que le Maroc devrait enregistrer le taux de croissance le plus élevé de la région MENA. Le Maroc en particulier fait mieux que l’Egypte (3,3%), la Tunisie (3%), l’Algérie (3,4%), les Emirats Arabes Unis (2,2%), ainsi que la Jordanie (2%).

La Fondation Bretton Woods note également que le chômage devrait grimper à 12% en 2021 avant de baisser légèrement à 11,5% l’année prochaine. L’IPC restera stable et s’établira à 1,4 % en 2021 et 1,2 % en 2022, respectivement, selon la même prévision.

READ  L'Afrique doit réinitialiser ses relations avec le FMI

Ajustement du taux de croissance de l’économie marocaine à la hausse en 2021. Elle devrait enregistrer le taux de croissance le plus élevé parmi les pays de la région du Moyen-Orient et de l’Afrique du Nord.

La vigueur de la reprise économique du Maroc s’est confirmée. Après que la Banque mondiale a procédé, la semaine dernière, à une révision à la hausse des prévisions de croissance économique nationale pour 2021 (de 4,2% à 5,3%), c’est au tour du Fonds monétaire international, autre institution de Bretton Woods, d’augmenter ses capacités. Le taux de croissance attendu du Royaume.

Dans son rapport intitulé « Perspectives économiques mondiales », publié mardi 12 octobre 2021, le Fonds monétaire international table désormais sur un taux de croissance du Maroc pour 2021 à 5,7%. C’est 1,3 point de plus que le taux projeté en avril dernier par les équipes du FMI.

Comme ce fut le cas pour la Banque mondiale, les statistiques du FMI montrent que le Maroc devrait enregistrer le taux de croissance le plus élevé de la région MENA. Le Maroc en particulier fait mieux que l’Egypte (3,3%), la Tunisie (3%), l’Algérie (3,4%), les Emirats Arabes Unis (2,2%), ainsi que la Jordanie (2%).

La Fondation Bretton Woods note également que le chômage devrait grimper à 12% en 2021 avant de baisser légèrement à 11,5% l’année prochaine.

L’IPC restera stable et s’établira à 1,4 % en 2021 et 1,2 % en 2022, respectivement, selon la même prévision.

A noter qu’au niveau mondial, l’organisation internationale a légèrement abaissé sa prévision de croissance, tablant désormais sur 5,9% cette année et 4,9% en 2022, constatant la persistance des répercussions de l’épidémie et sa variation à court terme. effets.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *