Le judo algérien interdit pendant 10 ans après le boycott olympique | Sportif | L’actualité du football allemand et l’actualité sportive internationale la plus importante | DW

Avant le match olympique de Fathi Noureen contre le Soudanais Mohamed Abdelrasoul dans la catégorie des 73 kg hommes, l’Algérien a annoncé son retrait.

La victoire l’aurait vu affronter l’Israélien Tohar à la batterie au tour suivant. Noreen a déclaré qu’il lui serait impossible de rivaliser avec Tabbel, en raison de son soutien politique à la Palestine.

Ce n’était pas la première fois qu’elle jouait de la batterie dans un comté.

Noureen et son entraîneur, Amar Benikhlef, ont été rapidement renvoyés des Jeux olympiques de Tokyo par le Comité olympique algérien, tandis que la Fédération internationale de judo a été temporairement suspendue.

Fathi Noureen a probablement été banni pour mettre fin à sa carrière

Désormais, ils sont interdits de tous les événements de la FIJ jusqu’au 23 juillet 2031. L’organisation a déclaré que le couple avait utilisé les jeux “avec une intention malveillante (…) Charte.

Par conséquent, dans ce cas, aucune sanction autre qu’une suspension sévère ne peut être imposée. »

Le communiqué indique également que Noreen et Benikhlef pourront faire appel de l’interdiction devant le Tribunal arbitral du sport.

Noreen a également quitté les Championnats du monde 2019 à Tokyo, après s’être retirée de la compétition pour éviter d’affronter un adversaire israélien.

Le Judo Board a été strict sur ses politiques anti-discrimination et a montré son soutien au droit d’Israël de concourir.

Le judo iranien Saeed Mollaei a affirmé que les autorités iraniennes lui avaient ordonné de perdre un match en demi-finale des Championnats du monde 2019 pour éviter la possibilité d’affronter l’Israélien Sagi Muki en finale.

READ  Aurier joue le rôle de la Côte d'Ivoire battant le Niger pour se qualifier

Malay a fini par demander et recevoir l’asile en Allemagne et demander la citoyenneté en Mongolie. Il a remporté une médaille d’argent pour la Mongolie aux Jeux olympiques de Tokyo de cette année.

L’IJF a suspendu l’Iran pour quatre ans en avril de cette année en raison de la position de la nation sur ses combattants en compétition avec les Israéliens.

jcs (AP, AFP)

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *