Le Kenya conserve un siège lucratif à l’Union internationale des télécommunications


Début avril de cette année, nous avons appris que le Kenya avait lancé une candidature pour sa réélection à deux postes clés dans les organisations internationales des TIC.

Le pays envisage un nouveau mandat au sein du Conseil de l’Union internationale des télécommunications (UIT), un organe décisionnel clé de l’agence spécialisée des Nations unies pour les technologies de l’information et de la communication.

Au cours de la même période, le pays mobilisait son soutien pour la réélection de M. John Omo, du Kenya, pour un second mandat au poste de Secrétaire général de l’Union africaine des télécommunications (UAT), l’Union africaine (UA) une agence spécialisée pour l’information et la technologie des communications.

Eh bien, il semble que tout ce travail n’ait pas été vain puisque le Kenya a été réélu à l’UIT après la PP de 2022 qui s’est tenue à Bucarest, en Roumanie.

Selon un communiqué publié par l’Autorité des communications, le Kenya a réussi à obtenir 146 voix, le plus élevé de la région africaine, pour un siège au conseil de 48 membres.

Les autres pays africains élus au conseil sont le Ghana, l’Egypte, la Tanzanie, l’Algérie, le Maroc, le Sénégal, le Nigeria, la Tunisie, l’île Maurice, le Rwanda, l’Ouganda et l’Afrique du Sud. Il s’agit de la meilleure performance du Kenya depuis son adhésion au conseil en 1982.

L’autorité a mené la campagne en coopération avec le ministère des Affaires étrangères et le ministère de l’Information, des Communications et de l’Économie numérique.

Les résultats montrent que le Kenya continue de bénéficier de la confiance de la communauté internationale pour assurer un leadership significatif dans la promotion de l’économie numérique. Cela nous incite également à faire plus pour tirer parti de la transformation numérique de chaque citoyen du pays. »

READ  Suivi des vaccins Covid-19 (mai 2021)


Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.