Le ministère algérien de la Culture omet le français comme langue officielle

Alors que les relations entre l’Algérie et la France continuent de stagner, la ministre de la Culture Soraya Mouloudi a ordonné que l’arabe soit remplacé par l’arabe comme langue officielle de correspondance.

Les relations entre l’Algérie et la France se sont effondrées en octobre [Alain Pitton/NurPhoto via Getty]

Le ministère algérien de la Culture a abandonné le français comme langue de correspondance officielle alors que les relations entre le pays et son ancienne puissance coloniale continuent de stagner.

Le 30 mars, la ministre de la Culture Soraya Moulotji a ordonné que la correspondance officielle du ministère passe de l’arabe au français. Reportage Publié samedi sur Facebook.

Les relations entre l’Algérie et la France sont très mauvaises depuis six décennies depuis que l’ancienne colonie française a obtenu son indépendance après 130 ans d’occupation.

Les relations se sont effondrées en octobre après que le président français Emmanuel Macron a accusé l’Algérie de réécrire sa « structure politico-militaire » et d’inciter à « la haine de la France ».

Ce même mois, le ministère algérien de la Jeunesse et des Sports, de l’Enseignement et de la Formation professionnels et du Travail a interdit l’utilisation de la langue française dans leur correspondance officielle.

En septembre dernier, Paris a décidé de réduire drastiquement les exigences de visa pour les citoyens algériens, marocains et tunisiens.

Les langues nationales de l’Algérie sont l’arabe et le damas, mais la plupart des ministères utilisent le français dans leur correspondance et leurs déclarations.

Au Maroc voisin de l’Algérie, un ancien défenseur français a appelé Rabat à faire du français la première langue étrangère officielle en soutien à l’anglais.

READ  La capitaine anglaise Sarah Hunter se retire de la résolution des six nations contre la France | Rugby à XV

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.