L’économie irlandaise a progressé de 0,9% au troisième trimestre

L’économie irlandaise a progressé de 0,9% au troisième trimestre 2021, la levée des restrictions ayant entraîné une augmentation des dépenses de consommation et une reprise de l’emploi.

Les derniers comptes nationaux trimestriels publiés par le Bureau central des statistiques montrent que les dépenses de consommation en biens et services ont augmenté de 0,5 %.

Le secteur industriel mondialisé, qui comprend le grand secteur pharmaceutique de l’État, a augmenté de 7,4 pour cent, tandis que le secteur de l’information et des communications s’est légèrement contracté, les importations de redevances compensant les augmentations de la production.

Les exportations nettes de biens et de services, qui ont augmenté de manière presque continue pendant la pandémie, ont chuté de 4,1%, l’augmentation des importations compensant le commerce sortant.

Le Bureau central des statistiques a déclaré que les faibles niveaux d’importations d’avions par les sociétés de location d’avions ont entraîné une baisse de 3,8% de la formation de capital, une mesure du capital productif d’une économie.

La production des distributions, des transports, des hôtels et des restaurants plus ciblés localement a augmenté de 5,1 %. Le secteur de la construction, soutenu par un boom de la construction de logements, a également progressé de 5,1% au premier trimestre

L’effet combiné de ces entrées a entraîné une augmentation de 0,9 % du PIB, ce qui est à peu près la moyenne en termes européens.

Depuis le début de l’année, le PIB a augmenté de 14,5% par rapport aux trois premiers trimestres de 2020 et de 21,7% par rapport aux trimestres correspondants de 2019.

La demande intérieure ajustée, une meilleure mesure de la demande intérieure de base car elle exclut les effets des produits de propriété intellectuelle et des avions affrétés, a augmenté de 1,4 %.

READ  Le moral des entreprises allemandes baisse pour le sixième mois consécutif

« Les chiffres d’aujourd’hui, tout en confirmant la poursuite de la croissance de l’économie nationale, sont légèrement inférieurs aux attentes, notamment en ce qui concerne les dépenses de consommation », a déclaré le ministre des Finances Paschal Donohue.

Il a noté que les dépenses de consommation ont augmenté d’un modeste 0,5%, indiquant que ce nombre était quelque peu en deçà de ce qui était attendu, étant donné la force continue des chiffres de la taxe sur la valeur ajoutée et la reprise de l’emploi et des salaires.

« Les chiffres du PIB annuel exceptionnellement solides sont généralement conformes aux attentes et soulignent à nouveau la déconnexion importante entre cet indicateur, qui est faussé par les activités mondialisées du secteur multinational, et les développements fondamentaux de l’économie locale », a-t-il déclaré.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.