L’équipe d’INTERPOL chargée de la cybercriminalité se tourne vers le centre de ses fonctions au Moyen-Orient alors qu’elle intensifie la lutte contre les pirates informatiques : directeur

RIYADH : La Saudi Information Technology Company, détenue à 100 % par le Fonds d’investissement public, vise à devenir un leader mondial de la cybersécurité, selon le responsable du développement de produits de l’entreprise.

Dans une interview exclusive accordée à Arab News, Hisham Al-Talib a déclaré que l’entreprise cherchait à se développer en Arabie saoudite et à s’attaquer à de nombreux autres secteurs, où la technologie est devenue un incontournable de la vie quotidienne.

« Nous avons des clients internationaux qui demandent notre proposition de valeur SITE et demandent nos services », a-t-il déclaré, avant d’ajouter : « Il n’y a pas de zones ou de zones géographiques spécifiques dans lesquelles nous opérons actuellement. »

Réfléchissant au besoin croissant de services de cybersécurité, l’étudiant a noté à quel point les gens sont dépendants de la technologie.

« Nous recherchons des consultations médicales par téléphone, nous divertissons, nous jouons, nous surveillons tous les autres aspects de notre vie et nous faisons également de l’éducation », a-t-il déclaré.

Cette croissance oblige les organisations à aider les clients à se protéger contre les attaques parrainées par l’État, les cybercriminels, les pirates informatiques ou d’autres types d’actions d’amateurs.

Pour cette raison, le mouvement entre l’informatique et la cybersécurité va de pair.

« Plus nous utilisons Internet et plus nous utilisons la technologie, plus (nous avons besoin) de cybersécurité, de résilience et de protection », a-t-il expliqué.

L’étudiant a déclaré que SITE s’est associé à plusieurs organisations à la fois nationales et internationales pour aider à combler cette offre.

En ce qui concerne la croissance de l’entreprise, Taleb a déclaré : « Nous avons vraiment connu une croissance à deux chiffres au cours des cinq dernières années. »

READ  Comment les services financiers numériques peuvent-ils ouvrir la voie à la reprise économique en Algérie

SITE compte aujourd’hui environ 700 employés, dont 30% de femmes, mais l’étudiant a qualifié de « défi très difficile » d’amener ces talents dans des domaines tels que la cybersécurité ou l’ingénierie du cloud et de la sécurité.

Sur ses perspectives, l’étudiant a déclaré : « Nous nous attendons à une forte croissance. »

Il a ajouté : « Le secteur des TIC est en croissance et nous constatons également une adoption accrue de la technologie, et par conséquent, nous la considérons comme une croissance inévitable. »

Lancé en 2017, PIF est une société de fonds d’investissement public détenue à 100% qui répond aux besoins immédiats des défis de cybersécurité auxquels le Royaume est confronté dans sa transformation numérique.

La société opère sur des secteurs d’activité comprenant les solutions de services de cybersécurité, la résilience de la cybersécurité et les solutions de services cloud.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.