Les bourses saoudiennes chutent en raison de la baisse des prix du pétrole: la cloche de clôture

RIYAD: Le projet de développement ultra-luxe en Arabie saoudite, AMAALA, développé par la Red Sea Development Company, a signé plus de 300 contrats d’une valeur de plus de 6,62 milliards de riyals saoudiens (1,7 milliard de dollars) à ce jour, selon un communiqué de presse.

Le Centre pour le développement des infrastructures a révélé que plus de 98 % du total des contrats ont été attribués à des entreprises saoudiennes, ce qui indique l’engagement de l’entreprise à renforcer l’économie locale.

Le communiqué de presse indique que des contrats d’une valeur supplémentaire de 6,1 milliards de riyals sont actuellement hors appel d’offres via 54 offres.

« Plus de 300 contrats attribués soulignent l’ampleur de ce projet et les progrès significatifs réalisés alors que nous poursuivons nos activités sur le terrain pour donner vie à notre destination », a déclaré John Pagano, PDG du groupe TRSDC.

« Alors que nous transformons nos engagements renouvelés en actions concrètes, la destination sera sans aucun doute un point de départ important pour redéfinir le tourisme dans la région et au-delà », a-t-il ajouté.

Le projet Amala est l’un des projets les plus ambitieux du Royaume d’Arabie saoudite, qui s’étend sur une superficie de 4 155 kilomètres carrés. La première phase du projet devrait être achevée en 2024, avec huit hôtels et 1 200 chambres d’hôtel.

Lorsqu’il sera achevé en 2027, il offrira près de 3 000 chambres dans 25 hôtels ainsi que des établissements commerciaux haut de gamme, de la gastronomie, des installations de bien-être et de loisirs.

Le projet Amaala devrait également créer 50 000 nouveaux emplois directs, indirects et induits pour les Saoudiens, ainsi qu’une contribution de plus de 11 milliards de SAR au PIB du pays une fois pleinement opérationnel.

READ  Peu de preneurs de dettes refont le 2.0 alors que la demande se redresse: Crisil

Plus tôt en juin, lors d’une interaction exclusive avec Arab News, Ahmed Darwish, directeur général de TRSDC et AMAALA, a déclaré que le projet de la mer Rouge et AMAALA sont des destinations touristiques toute l’année.

« Été, hiver, printemps ou automne, vous l’appelez; ce sera une destination toute l’année », a déclaré Darwish.

Il a également déclaré que TRSDC et AMAALA menaient désormais un voyage de la durabilité vers l’accès au tourisme renouvelable.

« Nous passons du tourisme durable au tourisme renouvelable. Il ne s’agit pas seulement de garder les choses telles qu’elles sont. Cela améliore la situation. Nous essayons de faire mieux pour l’environnement et les habitats », a déclaré Darwish à Arab News.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.