Les boxeurs professionnels perdent tôt et souvent aux Jeux olympiques de Tokyo

TOKYO (AFP) – Les boxeurs professionnels sont éliminés prématurément des Jeux olympiques, souvent pour la deuxième session consécutive.

La championne des super-plumes de la FIFA, Maeva Hamadosh, de France, a perdu le premier tour des Jeux olympiques de Tokyo mardi soir, retombant face à l’ancienne médaillée d’argent, Mira Butkonen, 40 ans.

Il y a quelques heures, la Polonaise Karolina Koszywska – l’ancienne championne internationale des poids légers – a été renvoyée chez elle de manière concluante des championnats des poids welters féminins par la Turque Bosnaz Sormeneli.

Hamdosh et Kozyzioska sont deux des trois boxeurs les plus expérimentés qui se sont qualifiés parmi plus de 40 boxeurs pour Tokyo. Leur expérience ne s’avère pas un atout dans le monde de la boxe olympique.

Hamadouche était furieuse après que trois des cinq juges aient marqué son match en faveur de Botkonen 29-27, avec une quatrième décision sur elle même si une seule l’a attribuée au champion professionnel actuel de 130 livres.

Hamaddouche aux cheveux violets a fait le tour du ring avec les bras tendus avec incrédulité après s’être trompée d’arrivée dans un combat à haute énergie contre Butkonen, une mère de deux enfants qui a remporté une médaille de bronze à Rio.

“C’est très décevant”, a déclaré Hamdoush par l’intermédiaire d’un interprète. “Je respecte les valeurs olympiques, mais pour moi, je n’ai pas perdu ce combat. C’est un manque de respect pour mon travail, et en particulier, je n’ai pas perdu le troisième tour.”

Trois des cinq juges ont marqué le troisième tour en faveur de Butkonen, qui semblait être plus faible que la performance de Hamaddouche.

READ  La France réclame une hausse du taux d'imposition au sommet du G20

Le professionnel le plus expérimenté sur le terrain olympique a également perdu la veille. Venant de Montréal pour le Cameroun, Wilfried Ntsinghe n’a pas beaucoup profité de son expérience de neuf professionnels dans une défaite serrée de la décision partagée contre Chama Mwenikabwe de la République démocratique du Congo.

L’Association internationale de boxe (AIBA) a changé des décennies de tradition amateur en 2016 en permettant à tous les boxeurs professionnels d’essayer de se qualifier pour Rio de Janeiro. Seuls trois pros se sont qualifiés dans le temps imparti, et les trois gars se sont combinés pour remporter seulement deux matchs et aucune médaille.

Ces résultats apaisent les craintes de certains experts de la boxe Qui aurait pensé que les professionnels changeraient à jamais les Jeux olympiques. Bien que des dizaines de pros se soient qualifiés pour Tokyo – et d’autres aient pu essayer sans que la pandémie de coronavirus ne modifie le processus de qualification – ces inquiétudes semblaient toujours infondées au début des deuxièmes Jeux olympiques avec les pros sur le terrain.

Tout comme ils l’ont fait à Rio, les pros de Tokyo ont du mal à adapter leurs méthodes aux normes des juges sportifs amateurs – bien qu’en toute justice, les amateurs chevronnés soient souvent déconcertés par les différences entre les juges de différents continents et origines dans certains combats.

La professionnelle la plus expérimentée dans le domaine est la Serbe Nina Radovanovic, qui a éliminé la Canadienne Mandy Bogold lors de son match d’ouverture. Radovanovic, qui a une fiche de 14-4 en tant que pro et qui a déjà détenu le titre IBF des poids mouches, se bat à nouveau jeudi.

READ  Yorro Njie a été élu au conseil d'administration de l'ILS-Afrique

Le pro le plus expérimenté de Tokyo est le super poids lourd ouzbek Bakhodir Jalulov, qui marque 8-0 en tant que pro. Les Jeux olympiques commencent pour la deuxième fois jeudi.

De nombreux professionnels ont déjà gagné des combats, mais la plupart de ces vainqueurs n’ont que quelques épisodes d’expérience professionnelle.

La voie du succès semble garder un pied dans tous les mondes de la boxe – comme Keyshawn Davis, qui a disputé trois combats professionnels plus tôt cette année avant de faire ses débuts olympiques dimanche avec une victoire unilatérale sur le Néerlandais Enrico Lacruz.

“Dans mes précédentes compétitions amateurs, je me suis amélioré chaque jour”, a déclaré Davis. “Je suis heureux d’être ici. Je n’ai jamais rien vécu de tel auparavant, et maintenant que je l’ai essayé, je suis ravi d’avoir l’opportunité de revenir et de représenter Team USA.”

Le médaillé d’argent de Rio Davis affronte Sofiane Umea samedi.

___

Plus d’AP : https://apnews.com/hub/2020-tokyo-olympics et https://twitter.com/AP_Sports

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *