Les pays BRICS se réunissent pour limiter le contrôle de l’Occident sur l’économie mondiale

Ces pays BRICS sont situés dans différentes parties du monde et sont unis principalement par leur suspicion à l’égard de l’influence économique américaine et de la manière dont celle-ci sert les intérêts du pays et de ses alliés.

Bien que les sujets abordés lors de la réunion n’aient pas été officiellement mentionnés, l’expansion sera probablement un sujet majeur, avec environ 40 pays, dont l’Égypte, l’Arabie saoudite et l’Argentine, exprimant leur intérêt à rejoindre ces nations courageuses.

L'ambition de l'Éthiopie de rejoindre les BRICS reflète sa détermination à devenir un acteur important sur la scène économique mondiale. Grâce à sa croissance économique rapide et à sa jeune population dynamique, l’Éthiopie est sur le point d’exploiter les avantages de la coopération avec les pays des BRICS pour favoriser un développement et une prospérité accrus.

Un mois plus tard, la télévision Al-Nahar a cité les propos du président algérien Abdelmadjid Tebboune selon lesquels l'Algérie avait soumis une demande d'adhésion au groupe BRICS et une demande pour devenir membre contributeur de la banque BRICS avec une contribution de 1,5 milliard de dollars. L'Algérie tente de diversifier son économie et d'améliorer ses relations avec des pays comme la Chine.

Une partie du plan de ces pays pour limiter l’influence économique occidentale consiste à se débarrasser du dollar. Ils ont évoqué la création d’une monnaie unique qui servirait les États membres. C'est un autre sujet qui sera probablement abordé lors du sommet.

En outre, le bloc a évoqué l’octroi de prêts comme alternative aux institutions très critiquées de Bretton Woods. Cependant, elle n’a approuvé que 33 milliards de dollars de prêts en près d’une décennie, soit un tiers du montant que la Banque mondiale s’est engagée à décaisser au cours de la seule année écoulée.

READ  l'objectif économique de l'Inde de 5 000 milliards de dollars pouvant être atteint d'ici 2026 ; L'opinion de Chidambaram est très fausse: le ministre de l'Union Rajiv Chandrasekhar

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *